BFMTV

Le Mans: une manifestation de forains tourne à l'affrontement violent avec les forces de l'ordre 

300 à 500 personnes ont manifesté dans la ville lundi matin. Plusieurs voies de circulation ainsi que la gare ont été bloquées.

A 9 heures ce lundi, plus de 500 personnes issues de la communauté des forains se sont rendues dans le centre-ville du Mans (Sarthe) avant d'être repoussées par les gendarmes mobiles positionnés autour de la mairie. Ces derniers ont fait usage de tirs lacrymogènes.

Les forains protestent contre une nouvelle implantation de leurs manèges à la périphérie du centre-ville. Le maire socialiste Stéphane Le Foll a en effet prévu d'organiser une "fête foraine hors du périmètre du centre-ville", ce qu'ont refusé les protestataires.

Vendredi, en raison de violences à proximité, la mairie avait dû être évacuée, pour la troisième journée de tensions avec les forains. "Il était hors de question de mettre le personnel en danger, on a préféré évacuer la mairie", avait indiqué à l'AFP le cabinet du maire de la Sarthe.

"Munis de battes de baseball et de masques à gaz"

Lundi matin, ils ont installé un barrage à dix mètres des forces de l'ordre. Casqués, masqués, cagoulés, les manifestants étaient venus munis de battes de baseball et de masques à gaz. La situation a rapidement dégénéré en échauffourées, les forces de l'ordre faisant usage de tirs de lacrymogènes et de grenades de désencerclement pour disperser les manifestants.

Deux caravanes ont notamment incendiées. La mairie du Mans a fait état de son côté de "scènes insurrectionnelles", un manifestant a été blessé dans les affrontements à la jambe. Les forces de l'ordre étaient toujours sur place en début d'après-midi. 

Autoroutes et gare bloquées

A la périphérie, la circulation des véhicules était totalement bloquée, en début de matinée ont indiqué la préfecture et le groupe Vinci. Les forains qui bloquaient le trafic ont ensuite été délogés par les forces de l'ordre. Une opération escargot était cependant en cours sur l'A11 dans le sens Angers-Paris.

D'après France Bleu Sarthe, environ 200 manifestants ont bloqué la gare de la ville aux alentours de midi, en restant sur les voies. Les voyageurs de deux TGV ont dû être descendus de leurs wagons, environ un millier de personnes selon le média local. Les voies ont depuis été débloquées. 

Les forains disaient vouloir "laisser" samedi la ville du Mans aux gilets jaunes, mais avaient annoncé leur intention de revenir lundi de toute la France pour faire du Mans un "combat national". Vendredi, les forains étaient entrés dans la gare du Mans et avaient bloqué les voies et neutralisé le trafic ferroviaire, TER et TGV durant environ une heure.

Un syndicat de forains a, par ailleurs, annoncé qu'un courrier allait être envoyé au président de la République et au Premier ministre pour essayer d'organiser une table-ronde et revenir aux négociations. 

Un "coup de force des forains"

Sylvie Tolmont, députée PS de la Sarthe, a qualifié sur notre antenne l'action des forains d'un "coup de force". 

"Ils ne souhaitent absolument pas le dialogue et veulent imposer leur vue. J'ai tendance à penser à titre personnel qu'ils veulent en faire une histoire nationale pour lancer un signal aux autres villes."
Salomé Vincendon avec AFP