BFMTV

Le FMI demande à la France de baisser en priorité ses dépenses

Le Fonds monétaire international, qui anticipe désormais une contraction de 0,2% de l'économie française en 2013, contre une baisse de 0,1% du PIB dans sa précédente estimation, prône de donner la priorité à la baisse des dépenses pour poursuivre la conso

Le Fonds monétaire international, qui anticipe désormais une contraction de 0,2% de l'économie française en 2013, contre une baisse de 0,1% du PIB dans sa précédente estimation, prône de donner la priorité à la baisse des dépenses pour poursuivre la conso - -

PARIS (Reuters) - Le Fonds monétaire international (le FMI) a revu en légère baisse mardi ses prévisions pour l'économie française en 2013 et 2014...

PARIS (Reuters) - Le Fonds monétaire international (le FMI) a revu en légère baisse mardi ses prévisions pour l'économie française en 2013 et 2014 et prôné de donner la priorité à la baisse des dépenses pour la poursuite de la consolidation des finances publiques.

Dans un rapport sur l'économie française, le FMI salue les réformes amorcées ces derniers mois comme le crédit impôt compétitivité emploi ou l'accord des partenaires sociaux sur le marché du travail mais invite le gouvernement à aller plus loin "pour répondre aux difficultés multiples et profondes rencontrées par la France".

Les économistes du Fonds anticipent désormais une contraction de 0,2% de l'économie française en 2013, contre une baisse de 0,1% du PIB dans leur précédente estimation d'avril.

Ils ont également revu à 0,8%, contre 0,9% auparavant, leur prévision de hausse pour 2014, s'alignant ainsi sur celle publiée la semaine passée par l'OCDE.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse