BFMTV

Lassana Bathily, héros de la prise d'otages de l'Hyper cacher, va être naturalisé Français

Lassana Bathily, 24 ans, a caché des clients du supermarché dans une chambre froide lors de la prise d'otages.

Lassana Bathily, 24 ans, a caché des clients du supermarché dans une chambre froide lors de la prise d'otages. - François Guillot - AFP

Le ministre de l'Intérieur va présider une cérémonie le 20 janvier prochain pour la naturalisation du jeune homme, qui a sauvé quinze otages lors de la tuerie à Vincennes, dans le supermarché casher.

Il est devenu un symbole d'humanité et de courage dans l'obscurité. Lassana Bathily, héroïque lors de la tuerie à Vincennes dans l'Hyper Cacher, va être naturalisé selon une procédure d'urgence. Le ministre de l'Intérieur, à l'origine de la demande, va présider une "cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française" du jeune homme, le 20 janvier prochain, pour le remercier de "son acte de bravoure".

Lassana Bathily, âgé de 24 ans, est originaire du Mali, et avait demandé à devenir Français le 7 juillet dernier. Héros malgré lui, le jeune homme, employé en tant que magasinier dans le supermarché, a caché des gens dans une chambre froide lors de la prise d'otages menée par Amedy Coulibaly, leur sauvant très probablement la vie.

"Ce n'est pas une question" de religion

"Je suis musulman, pratiquant. J'ai déjà fait mes prières dans ce magasin, dans la réserve. Et oui, j'ai aidé des juifs. On est des frères", avait-il déclaré peu après l'assaut. "Ce n'est pas une question de juifs, de chrétiens ou de musulmans, on est tous dans le même bateau", expliquait-il.

Revenant sur ce qu'il s'était passé, quelques heures à peine après l'assaut, Lassana Bathily racontait sur BFMTV: "Je suis allé au congélateur, j’ai ouvert la porte, et plusieurs personnes sont rentrées avec moi. J’ai éteint la lumière et le congélateur. Je leur ai dit de se calmer, de ne pas faire de bruit".

Le jeune homme avait ensuite pris la fuite par le monte-charge, et avait réussi à sortir sain et sauf du magasin. Un temps suspecté par la police et menotté, il avait finalement dessiné les plans du supermarché, et aidé les agents à libérer les otages restés au sous-sol du magasin.

Une pétition avait été lancée pour soutenir la demande de naturalisation du jeune homme, et avait reçu plus de 260.000 signatures, dont celles de personnalités politiques. Jeudi, peu après l'annonce du ministère de l'Intérieur, le compte Twitter de l'Elysée a posté un message lui rendant hommage.

A. G. avec AFP