BFMTV

La FCPE réclame le droit aux "congés canicule" pour s'occuper de ses enfants

La FCPE réclame un "congés canicule" pour que les salariés puissent s'occupe de leurs enfants

La FCPE réclame un "congés canicule" pour que les salariés puissent s'occupe de leurs enfants - Image d'illustration - AFP

Le président de la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves demande à l'Etat de "prendre ses responsabilités" et de permettre aux parents de poser des jours de congés en cas de canicule.

Alors que l'épisode canicule a débuté lundi sur une grande partie du pays, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a pris la décision de reporter les épreuves écrite du brevet des collèges. Les candidats devaient en effet plancher jeudi et vendredi, annoncés comme les journées les plus chaudes de la semaine.

Dimanche déjà, le ministère de l'Education nationale avait transmis des recommandations aux directeurs d'écoles et aux chefs d'établissements pour lutter contre les fortes chaleurs. Entre autres, vérifier que l'école soit équipée de volets ou de stores en état de marche, disposer des thermomètres et étudier les possibilités d'aération dans les salles de classe. La rue de Grenelle recommande également aux professeurs et personnels des écoles, collèges et lycées d'être "attentifs à tout signe tels qu'une grande faiblesse, des étourdissements, des vertiges".

La France, "pas capable d'affronter cette situation"

Rien de suffisant pour la FCPE, première fédération de parents d'élèves, qui estime que les établissements français ne sont pas capables d'affronter une telle situation. Pour son président Rodrigo Arenas, contacté par nos soins, c'est la sécurité des enfants qui est en jeu:

"Le bâti de certains locaux ne permet pas de faire face à ces épisodes de forte chaleur qui tendront à devenir de plus en plus fréquents en France. Le pays n'est pas capable d'affronter cette situation, les écoles ne sont plus adaptées", explique-t-il.

Une mesure qui existe déjà outre-mer

La FCPE a ainsi demandé aux autorités la permission de "libérer les jeunes plus tôt dans la journée, voire de fermer les écoles et les collèges le temps de la canicule et des pics de pollution".

Mais l'association souhaite également depuis plusieurs années la mise en place d'un "congé canicule" pour que les salariés puissent s'occuper de leurs enfants en cas de forte chaleur. Une proposition adressée au gouvernement, et plus particulièrement au ministère de la Santé:

"Cette mesure existe déjà en Allemagne, et même dans les départements d'outre-mer", explique le président de la fédération. "En cas de brume de sable dans les DOM-TOM, l'école s'arrête et les parents sont autorisés à venir chercher leurs enfants puisque les conditions climatiques l'exigent."

Une donnée "prise en compte dans le Code du travail"

Pour la FCPE, le changement climatique doit être "une donnée prise en compte dans le Code du travail":

"Il en va de la responsabilité de l'Etat de mettre en place une législation permettant aux parents d'élèves de poser des jours de congés canicule. Il faut que cela devienne un droit", poursuit Rodrigo Arenas qui souhaite que des mesures concrètes soient prises d'ici la fin du quinquennat, qu'il en aille de ces congés ou de la révision des infrastructures scolaires.

Manon Fossat