BFMTV

Jonage: les habitants s'opposent à la construction d'une usine classée Seveso à côté de chez eux

La société lyonnaise Chimimeca a pour projet de construire un nouveau site à Jonage. Mais les habitants s'y opposent.

Trois mois après la catastrophe industrielle de Lubrizol, près de Rouen, l'installation d'une usine Seveso à Jonage ne passe pas pour les habitants. Chimimeca, spécialisée dans le traitement chimique des métaux pollués destinés au nucléaire, au secteur pharmaceutique, l'aéronautique ou encore l'agro-alimentaire, souhaite créer un nouveau site dans les prochaines années, situé à proximité d'habitations. 

"En plus ce n'est pas la seule (usine)", déplore Lydiane dont le jardin donne sur le site où l'usine pourrait voir le jour. "Est-ce qu'il n'y a pas un effet cocktail à force de mettre plein d'usines qui dégagent des particules fines à coté de chez nous", s'interroge-t-elle, inquiète.

Seveso seuil bas

A Jonage, depuis plusieurs mois, le collectif Agir pour l'environnement se mobilise donc pour alerter les habitants et s'opposer au projet.

"Pourquoi on peut installer ce type d'entreprise si proche des habitations et si proche des écoles. Il y a une école à 900 mètres de distance. On peut se demander si en 2019 on ne peut pas se dire qu'on les éloigne ?", questionne Sébastien Meunier, le président de l'association. 

Si l'entreprise n'a pas répondu à nos questions sur la construction de cette future usine, la préfecture se veut rassurante. Elle insiste notamment sur le fait que cette future usine serait classée Seveso seuil bas, sans rejets dans les eaux. 

"Les rejets dans l'air sont systématiquement traités et, en sortie, sont cinq fois inférieurs au taux réglementaire", ajoute Clément Vivès, secrétaire général adjoint de la préfecture du Rhône. 

Le permis de construire annulé

Du côté de la mairie, le permis de construire a pourtant été annulé. "L’enquête publique n’a pas été de nature à nous rassurer sur les risques potentiels de cette entreprise", avait indiqué Lucien Barge, le maire de Jonage au moment de prendre cette décision.

Insuffisant pour rassurer les opposants au projet qui ont contacté un avocat pour empêcher la construction de cette usine. Ou, au moins, la construire plus loin.

Clémence Delarbre avec Benjamin Rieth