BFM Eco

Habitez-vous à proximité d'un site Seveso sans le savoir?

Un sondage d'Odoxa révèle l'inquiétude des Français face aux risques industriels

Un sondage d'Odoxa révèle l'inquiétude des Français face aux risques industriels - AFP

Un Français sur trois ignore s'il vit à proximité d'un site industriel classé Seveso, selon un sondage Odoxa pour Fiducial. Et les trois quarts des personnes interrogées ne savent pas ce qu'elles doivent faire en cas d'accident.

La catastrophe de Lubrizol a ravivé l'inquiétude des Français face aux risques industriels. Et notamment chez ceux qui ont été directement incommodés par les fumées et les odeurs provoquées par l'incendie. La plupart des Rouennais ne savaient pas que cette usine était classée Seveso, nom de la directive européenne qui oblige les Etats membres à "identifier les sites industriels présentant des risques d'accidents majeurs et d'y maintenir un haut niveau de prévention".

Un sondage mené par l'institut Odoxa pour Fiducial nous apprend que les Rouennais ne se distinguent d'ailleurs pas du reste des Français. A la question, "vivez-vous à proximité d'un site Seveso", 33% des personnes interrogées avouent ne pas savoir s'ils sont parmi les 2,5 millions de personnes qui habitent à une distance d'au moins un kilomètre d'un des 1400 sites classés. 

Les industries qui inquiètent le plus les Français
Les industries qui inquiètent le plus les Français © Odoxa

Les craintes sont d'autant plus vives que les Français se sentent mal informés sur les risques qu'ils prennent en cas d'accident sur les sites où sont manipulées des substances potentiellement néfastes pour la santé.

Les personnes vivant à proximité de tels sites sont-elles mieux informées d'un risque? Que signifie "proximité" pour les autorités? Pour les sites Seveso, l’Etat considère que le public à informer des risques ce sont les 2,5 millions personnes résidant dans un rayon de 1 km. Mais à Rouen, ce rayon de 1 kilomètre n’avait pas beaucoup de sens.

Pour les centrales nucléaires, le rayon est plus large. Cette année, on est passé 10 à 20 km autour des 19 centrales nucléaires que compte la France. Trois millions de personnes sont ainsi concernées, soit 2,2 millions de plus qu’auparavant. Mais en Belgique, après Fukushima, il a été décidé d’étendre le rayon à 100 km.

Une mauvaise appréciation des risques

L'inquiétude des Français est encore plus sensible quant aux procédures à respecter en cas de problème. Que faire en cas de propagation de fumées toxiques, en cas de fuite dans une centrale nucléaire ou d'accident de la circulation impliquant un transport de matières dangereuses? Près de sept français sur dix reconnaissent ne pas savoir quoi faire et un quart en a une vague idée. Conséquence: 60% des personnes interrogées se sentent assez mal ou très mal protégées.

sauriez-vous comment réagir si un accident se produisait près de chez vous?
sauriez-vous comment réagir si un accident se produisait près de chez vous? © Odoxa

Ces informations sont-elles cachées aux Français? Pas vraiment. Elles sont toutes accessibles en ligne sur des sites gouvernementaux. 

Le site "Géorisques" qui a été créé par le ministère de la Transition écologique recense les sites Seveso, mais aussi tous les autres risques (inondations, terrains, sous-sol...) qui pourraient menacer un quartier. On y trouve même un historique des catastrophes avec le nombre de victimes (blessés, morts et disparitions). Toutes ces informations sont téléchargeables et imprimables.

Ce site recense entre autre les 1400 sites classé Seveso de France métropolitaine
Ce site recense entre autre les 1400 sites classé Seveso de France métropolitaine © Capture site Georisques

Pour avoir accès à ces données, il faut tout de même un petit effort. Les site n'est pas très intuitif. Mais il est complet en proposant d'obtenir des données avec une adresse, le nom d'une commune, les coordonnées GPS ou via le cadastre. Dans le champ "adresse", il faut entrer à la suite le numéro et le nom de la rue, puis le code postal et la ville. Une fois renseigné, il ne reste qu'à cliquer sur la case "descriptif des risques" pour arriver à plusieurs onglets parmi lesquels les sites qui peuvent présenter un danger, faible ou fort.

Que faire en cas d'accidents industriel ou nucléaire?

Le gouvernement a également créé un site très complet sur la préventions des risques et les comportements adopter en cas de problèmes. Risques, c'est le nom du site, aborde la manière de se prémunir et de réagir en cas de risques industriels ou nucléaires, d'attaques terroriste, de catastrophe naturelle et même de cyberattaques. 

Risques industriels
Risques industriels © Capture site Risques

Concernant les risques industriels, le site indique quoi faire quand on est témoin, lorsque l'on se trouve dans la direction d'un nuage toxique, comment et où s'informer (médias, réseaux sociaux...) et que faire si les autorités donnent un ordre d'évacuation.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco