BFMTV

"J'étais contente de mon esclandre": la vieille dame témoin de la scène antisémite dans le métro parisien donne sa version

Plusieurs stations de métro fermées samedi

Plusieurs stations de métro fermées samedi - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Témoin de gestes antisémites dans le métro parisien samedi soir, une vieille dame a décidé d'intervenir. Elle témoigne.

Dimanche matin, un journaliste de 20 Minutes, Thibaut Chevillard, racontait sur son compte Twitter une scène dont il a été témoin dans le métro parisien samedi soir. Trois gilets jaunes, vraisemblablement un peu ivres, tenaient des propos antisémites et faisaient des quenelles quand une dame âgée leur a demandé d'arrêter, leur expliquant qu'elle était rescapée d'Auschwitz. Contactée par 20 Minutes, cette femme livre sa version des faits

"C’est rigolo, j’ai eu mon quart d’heure de gloire!", ironise t-elle. Elle était dans la ligne 4 du métro pour rentrer chez elle quand les trois hommes sont entrés dans la rame, entonnant "Macron démission" et faisant des quenelles, un geste popularisé par le polémiste Dieudonné et devenu symbole antisémite. Elle décide de leur demander d'arrêter, leur expliquant qu'elle est juive et que son père est mort à d'Auschwitz. 

"Je n’ai jamais imaginé que j’allais les raisonner", raconte t-elle. Voulant dédramatiser la situation, elle explique: "C'était des propos d'ivrognes, je suis au-dessus de tout ça!"

"Je suis au-dessus de tout ça" 

Contrairement à ce qu'affirme Thibaut Chevillard, elle n'a pas entendu l'un des gilets jaunes lui répondre que les chambres à gaz n'ont pas existé, même si elle a senti qu'il pouvait le sous-entendre. Cependant, elle a bel et bien entendu l'un des hommes lui crier "dégage la vieille!", et faire des références à la "révolution nationale", l'idéologie du régime de Vichy. 

"Je lui ai demandé d’aller jusqu’au bout et de dire 'dégage la vieille juive'." L'homme ne l'a pas fait. 

La vieille dame est finalement descendue à la station Saint-Sulpice. "J'étais contente de mon esclandre", affirme t-elle, et pense avoir eu raison "de les engueuler." 

Alors que Thibaut Chevillard exprime "sa honte" de ne pas avoir soutenu cette vieille dame, cette dernière affirme comprendre l'immobilisme des passagers. "Ils ont probablement estimé que ce n’était pas la peine de leur répondre. Et puis pour des trucs plus graves que ça, ils ne bougent pas, donc… " Elle a par ailleurs réfléchi et décidé de ne pas déposer plainte pour ne pas donner plus d'importance à ces "propos d'ivrognes". 

Cy.C