BFMTV

Gilets jaunes: une enquête ouverte après une scène antisémite dans le métro à Paris

-

- - Jacques DEMARTHON / AFP

Un journaliste de 20 Minutes a rapporté sur Twitter une scène à laquelle il a assisté dans le métro parisien où trois gilets jaunes auraient tenu des propos antisémites.

La police régionale des Transports de la préfecture de police de Paris a décidé de se saisir de l'enquête. Un journaliste de 20 Minutes, Thibaut Chevillard, a rapporté ce dimanche sur Twitter une scène à laquelle il a assisté dans le métro parisien samedi soir. A la station Réaumur-Sébastopol, le journaliste monte dans la rame où se trouvent trois gilets jaunes "un peu éméchés".

Des propos négationnistes

"Dans la rame, on n'entendait qu'eux. Puis la situation est partie en vrille: ils ont commencé à faire des quenelles, des quenelles 'de 40'", raconte notre confrère.

Ce geste, popularisé par le polémiste Dieudonné, est considéré comme antisémite. La provocation choque une personne âgée. "Une petite vieille, cheveux grisonnants, le dos voûté, s'est levée. Elle est allée vers eux et leur a demandé d'arrêter."

La vieille dame leur explique alors qu'elle est rescapée d'Auschwitz. Les trois se mettent alors à rire et l'un d'eux rétorque que les chambres à gaz n'ont pas existé. Le journaliste conclut exprimant sa gêne et sa honte de ne pas être intervenu.

Ouverture d'une enquête

Largement partagée sur les réseaux sociaux, l'histoire est remontée jusqu'au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. "Ignoble et insoutenable", réagit-il sur Twitter. "Tout sera mis en œuvre pour identifier ces individus. Ils doivent répondre de leurs actes abjects."

Deux heures plus tard, la préfecture de police annonce l'ouverture d'une enquête confiée à la Police Régionale des Transports de la préfecture de police de Paris. 

Cy.C