BFMTV

"Irresponsables": le coup de gueule d'un maire contre ceux qui ne respectent pas le confinement

Le maire de Saint-Gervais-les-Bains en Haute-Savoie, Jean-Marc Peillex, dénonce l'arrivée de vacanciers et de résidents secondaires dans sa commune et ce, malgré le confinement.

Il y a celles et ceux qui respectent les règles de confinement et puis il y a les irréductibles. Malgré les appels incessants des autorités à ne pas se déplacer, surtout en cette période de week-end de Pâques, certains Français n'hésitent pas à prendre leur voiture pour se rendre dans leur résidence secondaire.

Un phénomène que constate tristement le maire de Saint-Gervais-les Bains qui qualifie ce comportement d'"inadmissible, intolérable et irresponsable".

"Ce sont eux qui véhiculent le virus alors que dans le principe du confinement il faut rester chez soi", explique Jean-Marc Peillex.

Non seulement le maire déplore ces déplacements en période de confinement mais également l'attitude de ces vacanciers et résidents secondaires dans sa commune.

"Quand ils arrivent vous les voyez qui se promènent, font du VTT, vont sur les chemins, ne respectent pas la distanciation sociale parce qu’ils se croient tout permis", observe le maire, "ils pensent être au dessus des lois, être immunisés et avoir le droit de circuler".

"Vous aviez le choix du lieu du confinement le premier jour"

Se déplacer sans motif valable en cette période de crise sanitaire est passible d'une amende de 135 euros. Mais dans les faits, certains n'hésitent pas à prendre la voiture et faire des centaines de kilomètres pour venir.

"Pour eux ce n’est pas un problème d’argent ou d’amende. Celui qui a un beau chalet dans les Alpes, une belle maison sur la Côte d’Azur ou sur la côte atlantique, 135 euros ou 500 euros ce n’est pas grand chose", constate Jean-Marc Peillex, impuissant devant cette situation. "Si on leur dit de repartir et s’ils repartent avec le virus qu’ils auront attrapé ici ou avec lequel ils seront venus, c’est la double peine​​​", explique-t-il.

Le maire implore donc les personnes tentées de partir en vacances à rester chez eux, "vous aviez le choix du lieu du confinement le premier jour eh bien c’est celui-là que vous devez respecter et vous le respecterez jusqu’au bout".

Jean-Marc Peillex souligne néanmoins qu'il ne s'agit là que de quelques résidents secondaires et félicite ceux qui ont choisi de passer leur confinement à Saint-Gervais dès le 17 mars dernier: "Bravo vous êtes les bienvenus !"

Hugues Garnier