BFMTV

Une jeune femme interdite d'entrée au château de Versailles à cause de sa tenue

Paloma Bernot s'est vue refuser l'entrée au Château de Versailles, mercredi 26 décembre, en raison de sa robe.

Paloma Bernot s'est vue refuser l'entrée au Château de Versailles, mercredi 26 décembre, en raison de sa robe. - Paloma Bernot

Une jeune créatrice de vêtements a été interdite d'accès au château de Versailles, mercredi dernier, par le personnel de sécurité qui a pris sa robe 19e siècle pour un déguisement.

Une jeune femme de 25 ans s'est vue refuser l'entrer au château de Versailles ce mercredi en raison de sa tenue jugée inappropriée par le personnel d'entrée. 

Paloma Bernot, créatrice d'Indre-et-Loire passionnée par la mode des 18e et 19e siècles, avait pris un jour de congé pour se rendre au château de Versailles avec son mari. "C’était un rêve de petite fille de pouvoir le visiter" raconte au Parisien la jeune femme, qui a l'habitude de porter ses créations.

"Interdiction de porter des tenues costumées"

Mais désillusion, lorsque celle-ci se présente aux grilles du château. "Le vigile commence par me dire que je n’ai pas le droit de rentrer à cause de mon déguisement", se souvient Paloma Bernot auprès du journal. "Je lui ai expliqué que ce n’était pas un costume et que j’en porte quotidiennement". "Je suis toujours habillée comme ça. Je n’ai que ce type de tenue dans ma valise", confie-t-elle au Parisien

Alors que l'agent de sécurité la laisse finalement passer, et que la jeune femme fait plusieurs heures de queue, l'un des guides du Château refoule finalement Paloma Bernot. "Je n’ai pas eu plus d’explications. J’en ai pleuré toute la journée…", explique-t-elle encore au quotidien.

Le château de Versailles s'excuse

L'incident est alors relayé sur les réseaux sociaux. Quelques heures plus tard sur Twitter, le château de Versailles présente ses excuses et plaide "l'erreur d'appréciation".

Les responsables du site expliquent qu'il y est interdit "de porter des tenues costumées ou des déguisements, dont la conformation encombrante ou les accessoires peuvent porter atteinte à la sécurité des œuvres ou perturber le bon déroulement de la visite, notamment dans des périodes de fréquentation soutenue".

"Ils y vont fort" rétorque Paloma Bernot au Parisien. "Je ne comprends toujours pas en quoi c’est perturbant. Ça se voit que ce n’est pas un déguisement, sinon, c’est insultant pour mes créations. Je retournerai au Château de Versailles avec ce style de robe. Je ne vais pas m’acheter un t-shirt uniquement pour leur faire plaisir". 

"Je reçois souvent des remarques, mais on ne m’avait jamais refusé une entrée. Les femmes se sont suffisamment battues pour porter ce qu’elles veulent", soutient encore la créatrice de vêtements, qui dit ne pas vouloir porter plainte.

Jeanne Bulant