BFMTV

Enseignement supérieur: appel à la grève le 22 mai contre le projet de loi Fioraso

Plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche appellent à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai

Plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche appellent à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai - -

Plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche appellent à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai pour exiger le retrait du projet de loi de Geneviève Fioraso.

Indignés par le projet de loi de Geneviève Fioraso, jugé "inacceptable", plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche appellent à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai pour en exiger le retrait.

L'intersyndicale, composée de la FSU, première organisation syndicale dans l'éducation, de la CGT, de FO, de Solidaires et des collectifs "Sauvons la recherche" (SLR) et "Sauvons l'université" (SLU), appelle à une "journée nationale de grève et de manifestations" le mercredi 22 mai, jour de l'ouverture, à l'Assemblée nationale, des débats sur le texte présenté par la ministre.

Un débat parlementaire raccourci

Ces syndicats et collectifs exigent le "retrait" du projet de loi présenté à la fin mars en conseil des ministres par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso, qu'ils jugent "toujours inacceptable".

Le retrait du texte est "un préalable indispensable pour mettre en chantier un autre projet de loi d'orientation et de programmation (avec un volet moyens), à la hauteur des besoins des personnels, des étudiants et de la société, en rupture complète avec les lois Pacte Recherche (de 2006) et LRU (de 2007 sur l'autonomie des universités) et les politiques de restrictions budgétaires", écrivent-ils.

En outre, ils dénoncent la décision du gouvernement de "raccourcir le temps du débat démocratique au Parlement".

Améliorer la réussite étudiante

Il est finalement soutenu par la principale organisation étudiante, l'Unef, proche du PS, et soutenu avec réserves par la Conférence des présidents d'universités (CPU), mais dénoncé par l'intersyndicale.

Le projet de loi vise à améliorer la réussite étudiante et le rayonnement de la recherche, et à corriger les lois de 2006 et 2007. Il introduit une spécialisation progressive en licence, pour permettre des réorientations sans redoublement et réduire le taux d'échec.


A LIRE AUSSI

>> Enseignement supérieur: un projet de loi pour simplifier les diplômes