BFMTV

Gilets jaunes: à quoi s'attendre ce week-end à Paris?

Plusieurs secteurs de la capitale ont été interdits aux manifestations ce week-end, mais le collectif des "gilets jaunes citoyens" "maintient l'appel", notamment avec un événement facebook baptisé "Acte 53 Gilets Jaunes l'anniversaire sur les Champs-Élysées".

Les gilets jaunes, qui peinent à mobiliser depuis des mois, ont battu le rappel des troupes pour le premier anniversaire du mouvement social ce week-end, notamment à Paris où les autorités s'attendent samedi à "plusieurs milliers" de personnes, dont des manifestants radicaux. Les forces de l'ordre ont mis en place un dispositif digne des grands événements. 

Sur Facebook, pas de mot d'ordre ni de revendications précises, mais des références à "la fête" et à "l'anniversaire" du mouvement né il y a un an d'une colère contre une taxe sur le carburant avant de se propager à de multiples autres revendications comme la démission d'Emmanuel Macron ou plus de démocratie directe.

L'événement le plus populaire, baptisé "Acte 53 Gilets Jaunes l'anniversaire sur les Champs-Élysées", réunit plus de 5 000 participants et plus de 6 700 personnes intéressées. Le collectif des "gilets jaunes citoyens", à l'initiative de ce rassemblement, a essuyé un refus de la préfecture de police mais "maintient l'appel", tout en conseillant aux manifestants de "retirer" leurs gilets. 

Opposé aux manifestations déclarées, Eric Drouet, l'un des leaders du mouvement, a appelé dans une vidéo en ligne sur sa page Facebook à une "opération escargot" sur le boulevard périphérique à partir de 10H00 puis sur les Champs-Elysées à partir de 14H00. 

Le chauffeur routier, qui refuse de se présenter comme un organisateur, a également évoqué l'idée d'un rassemblement à pied "hors de la zone interdite", dans un lieu encore non déterminé, puis de rejoindre l'avenue "sans signes distinctifs, ni gilets jaunes".

Autre figure médiatique, Priscillia Ludosky, accompagnée du militant associatif Faouzi Lellouche et de l'avocat David Libeskind, sera à la tête d'une manifestation déclarée qui partira à 14H de la place d'Italie pour rejoindre la place Franz Liszt, près de la Gare du Nord (10e).

Un dispositif conséquent mis en place par les autorités

Pour contenir les manifestations, les autorités mettent en place un dispositif policier conséquent qui s'inspire de ceux grands rassemblements comme celui du 1er mai dernier.

"Avec des zones étanches, des rotations d'unité, pour faire en sorte que les personnes ne puissent pas s'enkyster et il y aura quelque chose de beaucoup plus mobile", d'après Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers.

La préfecture de police a pris un arrêté interdisant les manifestations, dès 18 heures ce vendredi et jusqu'à ce dimanche dans de nombreux secteurs de la ville: Champs-Elysées et Avenue de la Grande Armée, Assemblée Nationale, Hotel Matignon, Trocadéro et Tour Eiffel, Sénat, gare Saint-Lazare, Notre-Dame de Paris, bois de Boulogne et Bois de Vincennes.

"Tout de suite au contact des casseurs"

"On ira tout de suite au contact des casseurs éventuels notamment avec des unités qui se déplaceront à moto, des unités de maintien de l'ordre mais aussi des unités de brigades anti-criminalité", poursuit Patrice Ribeiro.

Il a aussi été demandé aux policiers de ne pas prendre de congés ce jour-là pour que les effectifs mobilisables soient au complet

Alexandra Jaegy avec AFP