BFMTV

"Fuir les rebeus de la Guillotière": le guide du Petit Paumé à Lyon fait à nouveau polémique

Le passage faisant polémique

Le passage faisant polémique - capture d'écran Twitter

Un passage, qui évoque une fuite face à "bande de rebeus", a fait polémique sur les réseaux sociaux: le président de la métropole de Lyon et d'autres élus locaux ont demandé des excuses.

La sortie de ce guide est toujours un événement pour les Lyonnais. Distribué gratuitement ce samedi, Le Petit Paumé, créé par les étudiants de l'EM Lyon, a toutefois suscité une nouvelle polémique dans l'une de ses chroniques à propos d'un restaurant de la ville, raconte Lyon mag ce dimanche. Le président de la métropole a demandé des excuses.

"Alors que je fuis une bande de rebeus place Guillotière, je m’engouffre, un peu par hasard à ho36", peut-on lire dans la critique.

Sur Twitter, de nombreux internautes se sont indignés de cette sortie qui "pue le racisme". "Cette année c'est peu dire qu'on hallucine un peu", pouvait-on ainsi lire dans un tweet.

Plusieurs personnages politiques de la ville ont également pris la parole sur le réseau social pour demander des excuses. "Le 7e veut des excuses!" s'énerve Romain Blachier, maire adjoint du 7e arrondissement de Lyon, où se situe la place en question.

"Nous exigeons des excuses"

"Nous exigeons des excuses", a également affirmé David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon.

Le directeur général de l'EM Lyon déplore également ces propos sur Twitter: "J’oscille entre indignation, colère et grande tristesse" a-t-il écrit, avant d'annoncer qu'un conseil de discipline pour les étudiants concernés devrait avoir lieu "très rapidement".

Des précédents

L'année dernière, le guide avait déjà fait polémique avec un passage faisant allusion aux attentats de Norvège en 2011 sur l'île d'Utoya: "J'aime bien les îles, il n'y a pas moyen de fuir", pouvait-on lire.

En 2011, Le Petit Paumé avait été condamné pour diffamation après avoir décerné à un restaurant le titre de "plus grosse chiasse de l'année après un repas".

Alexandra Jaegy