BFMTV

Frontière franco-italienne: des mineures forcées de se prostituer?

Des migrants à la frontière française

Des migrants à la frontière française - JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L'ONG Save the Children estime que près de 1900 jeunes filles ont été exploitées sexuellement afin de pouvoir payer les services de passeurs.

Le sort des migrants bloqués à la frontière franco-italienne interpelle ces derniers mois. En juin passé, un rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté dénonçait les agissements de la police française à leur encontre tandis que le nombre de passeurs interpellés dans la région, 350 pour la simple année 2017, ne cesse d’augmenter.

Dernièrement, c’est l’ONG Save the Children qui alerte d’une nouvelle dérive. Selon leur rapport, uniquement disponible en Italie, de nombreux migrants mineurs originaires d’Afrique sub-saharienne doivent se prostituer afin de passer en territoire Français. Pour 20 Minutes, qui reprend les grandes lignes de ce travail, ces dernières peuvent ainsi payer les "50 à 150 euros exigés par les conducteurs pour les prendre à bord."

160 enfants

"Ce sont des filles très jeunes et particulièrement à risque, qui sont parmi le flot invisible de migrants non accompagnés en transit à la frontière nord de l’Italie dans l’espoir de retrouver leurs proches dans d’autres pays européens" explique de son côté Raffaela Milano, directrice des programmes Italie-Europe de Save the Children, interrogée par le Guardian. Elle précise également que "enfants et adolescents tombent dans les réseaux d’exploiteurs sans scrupule." 

Ainsi, en l’espace de quelques mois, de janvier 2017 à mars 2018, près de 1.900 mineures auraient été sexuellement exploitées. Parmi elles, 160 sont encore considérées comme des enfants.

Hugo Septier