BFMTV

Fillettes attaquées par un pitbull: quatre personnes en garde à vue

Le pitbull est gardé en cage depuis l'attaque, au Havre.

Le pitbull est gardé en cage depuis l'attaque, au Havre. - BFMTV

INFO BFMTV - Quatre membres d'une même famille sont actuellement en garde à vue, d'après une source policière. Ils sont soupçonnés d'être les propriétaires du pitbull qui s'est attaqué à quatre enfants au Havre.

Un chien errant, de type pitbull, s'est attaqué dimanche à quatre jeunes qui jouaient dans un quartier pavillonnaire du Havre (Seine-Maritime), mordant gravement une fillette et plus légèrement trois autres jeunes.

Selon les informations de BFMTV, quatre personnes sont actuellement en garde à vue, toutes membres d'une même famille. Il s'agit de deux parents, et de leurs deux enfants de 21 et 24 ans.

Le chien, lui, attend derrière les barreaux de la fourrière de connaître son sort. Il s'agirait d'un American Staff. L'enquête doit déterminer s'il est issu d'un croisement interdit.

De nombreux points de suture

La petite fille, âgée de 9 ans, victime de morsures profondes à un bras et à une jambe, a été conduite aux urgences de l'hôpital du Havre. Ses blessures ont nécessité de nombreux points de suture mais ses jours ne sont pas en danger.

Selon l'oncle de la fillette, contacté par RMC, la victime a été opérée pendant deux heures, recevant 80 points de suture. Les faits se sont produits dans le quartier du bois de Bléville, une zone pavillonnaire du Havre.

"Le chien qui errait est entré dans un jardin et a mordu la fillette au niveau du biceps et du mollet", a indiqué le commissaire Nicolas Golmard.

Mis en fuite

Mis en fuite par l'oncle de la fillette, le chien s'est ensuite attaqué non loin de là à trois jeunes du quartier d'une même famille, deux filles et un garçon, qui faisaient du roller. La plus jeune, âgée de 11 ans, a été attaquée en premier et le plus durement.

Sa soeur de 14 ans, qui a voulu la protéger, a été mordue également ainsi que le grand frère de 17 ans, atteint plus légèrement au poignet.

Sorti de nulle part

"Le chien est sorti de nulle part. La petite a été attaquée à la gorge et la plus grande, qui a voulu la sortir de là, a été attaquée après", a témoigné la mère, prénommée Sandrine, sur RTL. Les deux filles, sous le choc, étaient encore hospitalisées lundi matin. L'aîné, moins atteint, est rentré au domicile familial.

"La grande ça va à peu près mais la petite, elle pleure", a ajouté la mère. Après ces agressions, le molosse a pu être calmé par un habitant du quartier. "Quand notre brigade canine est arrivée, le chien était bizarrement calme au pied d'un riverain qui avait réussi à le calmer", a expliqué le commissaire.
Jé. M. avec Guillaume Garet