BFMTV

Feux de forêt: le gouvernement en campagne contre l'"imprudence"

Incendie à Carnoux-en-Provence en août 2017

Incendie à Carnoux-en-Provence en août 2017 - BERTRAND LANGLOIS, AFP/Archives

Le ministère de la transition écologique et solidaire a publié des conseils pour éviter les actes d'imprudence, cause majoritaire des départs d'incendie qui ravagent la France chaque été.

"Un feu sur deux est la conséquence d'une imprudence": c'est la mise en garde du ministère de la Transition écologique et solidaire, qui lance jeudi une campagne de prévention du risque incendie.

Un an après un été dévastateur sur le front des feux de forêt, Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, a rendu publique jeudi une affiche visant à faire connaître aux Français les conseils à suivre face au risque d’incendie de forêt.

On y retrouve des conseils élémentaires: "N'allumez pas de feu ni de barbecue aux abords des forêts", "Pas de cigarette", "Pas de travaux sources d'étincelles" accompagnés de pictogrammes explicites. En cas d'incendie, appeler les urgences (112) ou les pompiers (18) le plus rapidement possible pour donner l'alerte, en localisant le feu avec précision avant de se confiner dans sa maison.

En dehors de l'été, le débroussaillage reste le meilleur moyen de prévenir les incendies.

>> Retrouvez ici l'infographie publiée par le ministère

Plus de 4000 feux en 2017, 90% causés par l'homme

Cette campagne nationale ciblera en particulier les territoires les plus exposés, dans le Sud de la France, elle touchera 32 départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne Rhône-Alpes, Aquitaine, Occitanie et Corse. Les affiches et les messages informatifs seront notamment déployés dans la presse quotidienne régionale de ces zones en juillet et août.

Durant l'été 2017 en France, plus de 4000 feux ont parcouru près de 25.000 hectares. La Corse et les Alpes-de-Haute-Provence ont même connu des incendies jusqu'en janvier, à cause d'un hiver peu pluvieux.

Le ministère rappelle que 90% des départs de feu sont causés par l'homme, et que la grande majorité se déclenchent à proximité des habitations du fait des imprudences des touristes ou des riverains. Le ministère ajoute que ces incendies pourraient s'aggraver en raison du changement climatique, favorisant des épisodes de "sécheresse extrême conjuguée à une canicule intense et durable".

L.D., avec AFP