BFMTV

CARTE - D'ici à 2060, les feux de forêts concerneront toute la France

Image d'illustration

Image d'illustration - PIERRE ANDRIEU / AFP

Avec le réchauffement climatique, les feux de forêt vont gagner du terrain, jusqu’à atteindre le nord de la France. D’ici à 2040, 38% des espaces naturels seront soumis au risque d’incendie, et jusqu'à 59% en 2060.

Jusqu'ici, les principaux incendies estivaux sont cirsconscrits au pourtour méditerranéen. Mais d’ici à une quarantaine d’années, ces impressionnantes images de forêts brûlées pourraient bien gagner le nord de la France, une région jusqu'à présent épargnée par le ravage des flammes. En effet, le réchauffement climatique crée des conditions favorables à la survenue du feu, en asséchant la végétation. Les experts estiment que les pics de chaleur dépasseront les 50°C d'ici la fin du siècle.

La moitié des forêts sensibles aux flammes en 2050

Selon les résultats d’une mission interministérielle, les surfaces sensibles aux incendies augmenteraient de 17% à l'échéance 2040. Puis, en 2060, c'est plus de la moitié de la surface des landes et forêts métropolitaines qui pourraient être concernées par les risques d’incendie. En effet, en croisant les scénarios climatiques liés aux émissions de gaz à effet de serre et les données actuelles de sensibilité des massifs forestiers, les chercheurs de Météo France et de l’Office national des forêts (ONF) sont parvenus à modéliser les futures zones à risques.

Les cartes ci-dessous montrent l’évolution des surfaces sensibles aux feux estivaux aux horizons 2040 et 2060.

-
- © -

Une sensibilité au feu accrue dans toutes les régions

Dans l’ancienne région Centre, par exemple, les surfaces sensibles aux flammes passeront de 180 milliers d’hectares à 920 milliers d’hectares d’ici à 2060, si l’hypothèse de ces chercheurs se vérifie. En Bourgogne, elles évolueront de 30.000 à 470.000 hectares. En Poitou-Charentes, dans les Pays de la Loire, en Picardie et en Ile-de-France, la quasi-totalité des espaces naturels seront soumis à l’aléa feu d’ici quarante ans.

Selon cette même mission interministérielle, cette progression des feux de forêt pourrait avoir de lourdes conséquences financières. "Une augmentation de 30 % des surfaces sensibles se traduira par une augmentation des coûts d'au moins 20% d'ici 2040", estiment les auteurs de la note. En effet, l’Etat engage déjà plusieurs millions d’euros en hélicoptères, avions et produits retardateurs pour lutter contre les flammes.

Des études similaires ont été menées à l’échelle européenne. En 2070, les feux de forêts atteindront par exemple le centre de l’Italie, alors qu’ils se cantonnent actuellement au Sud de la botte.

Emeline Gaube