BFMTV

Épisode neigeux: 79.500 foyers toujours privés d'électricité

Un camion de la compagnie d'électricité Enedis, le 15 novembre 2019  en Ardèche

Un camion de la compagnie d'électricité Enedis, le 15 novembre 2019 en Ardèche - Jean-Philippe Ksizazek - AFP

D'après le gestionnaire de réseau Enedis, les principales difficultés samedi soir étaient concentrées dans les départements de la Drôme, de l'Ardèche et de l'Isère.

Quelque 79.500 foyers en Rhône-Alpes restaient privés d'électricité samedi en début de soirée après les importantes chutes de neige. Un couple de personnes âgées, touché par le sinistre, a été gravement intoxiqué en Isère après l'allumage d'un groupe électrogène chez lui.

Selon le communiqué de 19h30 du gestionnaire de réseau Enedis, les principales difficultés se concentrent dans la Drôme, l'Ardèche et l'Isère. Plus tôt dans la matinée, 145.000 clients s'étaient retrouvés sans courant.

"Ce soir, près de 80% des foyers ont retrouvé l'électricité grâce à nos équipes présentes sur le terrain suite à l'épisode neigeux" a ajouté l'entreprise sur Twitter, qui a déployé plusieurs dizaines de groupes électrogènes sur le terrain.

Une trentaine de personnes intoxiquées par des groupes électrogènes

En Isère, huit personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone après avoir allumé un groupe électrogène pour se chauffer, dont un couple de 82 et 75 ans secouru en urgence absolue dans la nuit à Lieudieu (Isère) ont annoncé les pompiers. Leur état de santé samedi n'a pas été communiqué.

Le groupe électrogène était installé dans le logement or un groupe électrogène doit être placé le plus loin possible des habitations, des portes et aérations pour éviter l'infiltration de gaz, selon les secours.

En Ardèche et dans la Drôme, c'est près d'une vingtaine de personnes dont cinq enfants qui ont été prises en charge pour maux de tête et vomissements après avoir été incommodées par le monoxyde de carbone provenant de leur appareil d'appoint. 

Des routes encore difficiles d'accès

La neige précoce, qui est tombée en quantité sur ces départements jeudi, est lourde, gorgée d'eau et a endommagé de nombreuses lignes électriques, en en jetant certaines à terre. Enedis a mobilisé ses 2.200 agents pour rétablir le courant mais ils se heurtent à des routes toujours bloquées et un épais brouillard à certains endroits. La situation s'améliore néanmoins d'heure en heure, au plus fort de la crise, 330.000 foyers n'avaient plus d'électricité. 

Les autorités ont également identifié des "lieux de vie" à réalimenter de façon prioritaire, que ce soit par le réseau ou avec des groupes électrogènes. En conséquence, des centaines de groupes électrogènes sont en cours d'installation ou d'acheminement, précise encore Enedis dans son bulletin de situation à 12h30.

Côté SNCF, des lignes TER restaient perturbées samedi matin avec notamment la ligne Valence-Grenoble interrompue jusqu'à mardi, la ligne Lyon-Grenoble jusqu'à lundi (d'ici là, possibilité de passer par Chambéry pour effectuer la liaison). La liaison Valence-Gap ne devrait reprendre que dimanche.

S. V. avec AFP