BFMTV

Vacances : les Français visent l'économie

Seuls 53% des Français partiront en vacances cette année.

Seuls 53% des Français partiront en vacances cette année. - -

Cet été, les économies tiennent le beau rôle dans la préparation des vacances des Français. Parmi les 53% d’entre eux qui partiront en vacances, de plus en plus choisissent des solutions alternatives à l’hébergement marchand : maison de famille, gardiennage ou échanges de maisons…

Des vacances à l'économie pour cet été, c'est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet Protourisme publiée mardi. Seulement 53% des Français partiront en vacances cet été pour une durée moyenne de 13 jours. Sous l'effet de la crise, le budget moyen des Français est aussi en légère baisse, moins 2% cette année par rapport à l'année dernière selon Protourisme. A peine plus de la moitié d’entre eux seraient prêts à s'offrir un hébergement payant. Par conséquent, la tendance est à la débrouille pour les Français qui partent en vacances.

« Tout pour économiser sur l’hébergement »

Via les sites Internet ou les forums, les Français sont pour l’échange de bons procédés, explique Didier Arino, le directeur du cabinet Protourisme : « Un tiers des Français décident d’aller chez les parents et chez les amis. Cette année, nous constatons une baisse de plus de 6 % des réservations en hébergements marchands. Il y a de nouvelles formules qui se développent, des phénomènes de débrouille : l’échange de maisons, d’appartements, s’inscrire sur des sites où l’on va gratuitement chez l’habitant et en contrepartie on accepte d’en accueillir chez soi... En fait, tous les moyens qui permettent d’économiser sur l’hébergement ». Le « couch surfing » consiste en effet à s'inviter sur le canapé d'inconnus afin d'économiser le logement et de se créer un réseau dans le monde entier. Une seule condition : accueillir son hôte en retour.

« Un quart de nos concitoyens ne partent pas du tout »

Pour les 47% des Français qui ne partent pas en vacances cette année, Didier Arino a bien une explication : « Un quart de nos concitoyens ne partent pas du tout et les congés se passeront à la maison. Il y en a 20% qui travaillent, donc ça signifie que ça va être compliqué pour les opérateurs du tourisme. 20% des vacanciers qui sont prêts à payer un hébergement touristique réservent à moins d’une semaine. Les Français attendent que toutes les conditions soient réunies pour partir. Ils veulent une météorologie favorable et c’est au dernier moment qu’ils se décident pour une destination. D’ailleurs, ils sont prêts à changer cette destination au dernier moment. Le but est d’optimiser le budget vacances en bénéficiant de prestations avec un haut niveau de service, mais à des tarifs low cost ».

« Les gens échangent leur maison en toute confiance »

Séverine Wolfarth est rédactrice pour le site internet Radins.com. Pour elle, cette pratique de l’échange et de l’hébergement gratuit est une véritable tendance : « Les gens échangent leurs maisons en toute confiance. Cela se fait par des sites. On a aussi d’autres principes : arriver chez les gens, être considéré comme un invité et voyager de canapés en canapés. C’est gratuit. On a aussi du "home siting", c’est du gardiennage de maison. Il y a des gens qui partent en vacances et qui ne veulent pas laisser leur bien vide. Donc ils proposent leurs biens, s’occuper des animaux, arroser les plantes et veiller sur le lieu ».

La Rédaction avec Sophie Delpont