BFMTV

Vacances d'été : le gouvernement envisage des départs différés

Les vacances d'été sont jugées trop longues, mais ont le mérite de faire tourner l’économie.

Les vacances d'été sont jugées trop longues, mais ont le mérite de faire tourner l’économie. - -

C’est une des conséquences de la remise à plat du rythme scolaire. Le gouvernement souhaiterait alléger les journées en grignotant notamment sur les vacances d’été.

Vincent Peillon l’a révélé ce mercredi matin sur BFMTV : le gouvernement étudie la possibilité de raccourcir la durée des grandes vacances, dont les dates pourraient désormais varier selon les zones, comme pour les congés d’hiver ou de Pâques.
C’est une des conséquences de la remise à plat du rythme scolaire. La mesure permettrait d'alléger les journées des élèves en grignotant sur les vacances d’été.

Préserver l'économie estivale

Des vacances qu’on dit trop longues, mais qui ont le mérite de faire tourner l’économie.
"Si vous voulez que l'été soit plus court sans pénaliser trop fortement l'industrie touristique, il faut un zonage l'été, qui n'existe pas. Cette discussion est en court, elle n'est pas du tout irrationnelle", a déclaré Vincent Peillon au micro de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi.

Préserver le tourisme. C’est dans ce but que la France s’est dotée de trois zones scolaires, mises en place en 1964 pour favoriser le secteur en allongeant la période de vacances. Trois zones choisies à l’époque pour regrouper un nombre d’élève similaire.

Les dates des vacances d'hiver et de Pâques diffèrent déjà pour ces trois zones. A chaque fois, c’est la zone B qui commence ses vacances, puis la zone A et enfin la C.

Si la France décidait d’appliquer ce principe en été. Début juillet, ce serait d’abord les enfants de la zone B qui finiraient leur année. Puis viendraient ceux de la zone A et enfin l’Ile de France et l’Aquitaine. En conséquence, la rentrée serait elle aussi échelonnée.