BFMTV

Université: étudiants et chercheurs dans la rue pour plus de moyens

Manifestation des membres du collectif Sciences en marche, le 17 octobre 2014.

Manifestation des membres du collectif Sciences en marche, le 17 octobre 2014. - Patrick Kovarik - AFP

Après une première manifestation mi-octobre, le collectif Sciences en marche appelle à une nouvelle journée de mobilisation jeudi, soutenue par plusieurs syndicats.

Le collectif Sciences en marche ne s'avoue pas vaincu. Ce jeudi, les membres appellent à une journée d'action pour dénoncer leurs conditions de travail. Au menu, des manifestations et des assemblées générales dans toute la France. A Paris, rendez-vous est donné à 14 heures devant l'université Paris-7, dans le 13e arrondissement, puis le cortège se dirigera vers le Panthéon.

Objectif de la mobilisation: obtenir une augmentation du financement des universités. Cette journée fait écho à celle du 17 octobre dernier, quand 8.000 personnes s'étaient rassemblées à Paris pour dénoncer la dégradation des conditions de recherche. Mais depuis, "il n'y a aucune avancée", explique Sophie Duschesne, directrice de recherche au CNRS, dans Le Figaro. Jeudi, "Sciences en marche" est rejoint par plusieurs syndicats, comme la CGT, la FSU, SUD ou encore l'Unef.

Le budget des universités en baisse

Dans le viseur des chercheurs, la baisse de 70 millions d'euros du budget alloué aux universités, prévue dans le projet de loi de finances 2015 voté en novembre à l'Assemblée nationale. Le programme Formations supérieures et recherche universitaire est passé de 12,79 milliards d'euros dans le projet de loi de finances initial, à 12,72 milliards après son passage devant les députés, relève L'Etudiant.

Une coupe dénoncée par les étudiants, mais aussi par les présidents d'université. Fin novembre, le secrétariat d'Etat avait souligné que ces restrictions toucheraient tous les ministères, sans exception, mais il relevait également "l'évolution positive des moyens de fonctionnement" pour les universités françaises, rapporte encore L'Etudiant.

Des photos accablantes

Les membres du collectif Science en marche,qui entendent défendre et promouvoir la recherche, ne partagent pas la même analyse. Pour mieux illustrer leurs conditions de travail au quotidien, ils ont aussi choisi le net. Dans un Tumblr, baptisé "universités en ruine", ils postent des photos des universités délabrées où ils travaillent.

Bibliothèques fermées pour cause d'absence de chauffage, prises arrachées, toilettes bouchées voire démontées... Le spectacle est désolant. "Avec ces photos, nous voulons montrer à quel point la politique gouvernementale qui prétend 'sanctuariser' l'enseignement supérieur et la recherche oublie jusqu'aux besoins les plus basiques des étudiants et des personnels", écrivent les membres du collectif dans un communiqué de presse. Prochain objectif pour le collectif: faire de cette journée de mobilisation un nouveau succès.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV