BFMTV

Une pétition pour les étudiants étrangers

-

- - -

« La matière grise est de toutes les couleurs », c'est le message d'une pétition lancée ces derniers jours par une centaine de personnalités. Elles demandent le retrait de la circulaire Guéant, qui empêche nombre de diplômés étrangers de rester travailler en France.

La mobilisation pour les étudiants étrangers ne faiblit pas. Ces derniers jours, une pétition a été lancée par une centaine de personnalités pour demander le retrait de la circulaire Guéant, qui empêche un grand nombre de diplômés étrangers de rester travailler en France. Les signataires jugent ce texte « moralement méprisable, économiquement suicidaire ».

12 % des étudiants en France sont étrangers

Six mois après l'entrée en vigueur de cette circulaire, les entreprises françaises se disent, elles, préoccupées. Soucieuses de recruter des profils souvent atypiques, elles craignent que la circulaire affecte la compétitivité de la France et son rayonnement à l'étranger. Sur les 2,3 millions d'étudiants en France, 12% sont étrangers. Beaucoup d'entre eux n'ont pas pu obtenir un changement de visa d'étudiant à salarié, bien que recrutés par des entreprises françaises. Selon le Collectif du 31 mai, 940 étudiants se sont vu refuser un visa salarié, dont seulement 300 ont eu leur situation régularisée après réexamen de leur dossier.

« Ce que je ressens, c'est de l'incompréhension »

Karima, 24 ans, est marocaine. Elle a obtenu un master 2 dans une école d'ingénieur de Caen. Après 4 ans d'études en France, elle s'est vu refuser son visa salarié le 15 novembre. « Cela me touche de voir que des personnes disent stop à l'absurdité de la circulaire et au traitement qui est fait aux étrangers. Moi, j'ai eu ma promesse d'embauche mais je me suis vu opposer un refus pour mon autorisation de travail. Pour le moment, je suis en chômage forcé. Ce que je ressens c'est de l'incompréhension. Le retrait de la circulaire, c'est la solution. »