BFMTV

Une application permet de "regarder" son enfant à la crèche

Les crèches Babilou ont décidé de jouer la carte de la modernité (photo d'illustration).

Les crèches Babilou ont décidé de jouer la carte de la modernité (photo d'illustration). - Jean-Pierre Muller - AFP

Le groupe privé de crèches Babilou a lancé depuis l'automne dernier une application qui permet aux parents de partager le quotidien de leur enfant via un fil de photos.

Les "crèches connectées": le concept a été imaginé par le groupe privé Babilou en septembre dernier, avec le lancement d'une application pour mobile renforçant le lien entre les parents et le personnel. Quelques mois après, le bilan est un succès, selon Le Parisien, qui revient dans son édition de mardi sur ce nouveau phénomène. 

L'application, "qui n’a pas pour but de remplacer la relation humaine entre nos professionnels et les parents", selon les fondateurs, consiste notamment en un fil photos, alimenté plusieurs fois par semaine par les puéricultrices, et qui offre aux pères et mères la possibilité de voir leur enfant évoluer.

Les clichés sont soigneusement triés sur le volet "pour ne pas montrer d'enfants dénudés ou en pleurs", souligne le directeur de l'une des crèches auprès du Parisien, mais affichent au contraire les progrès des tout-petits, et les événements du quotidien. Un service dont les parents, sondés par le journal, sont très friands. "Ca aide à traverser la journée sereinement, continuez", résume ainsi un père de famille.

"La crèche n'est pas une télé-réalité"

Mais pour une spécialiste de la petite enfance, interrogée par Le Parisien, la démarche pourrait entraîner des dérives dangereuses. "La crèche n'est pas un lieu de téléréalité. C'est un endroit où l'enfant découvre le contact des autres, mais surtout où il apprend à être sans papa et maman", estime Laurence Rameau. Famille et crèche doivent rester deux espaces psychiques différents, car c'est précisément cette différence qui l'aide à grandir."

Outre-Manche, les crèches vont plus loin que le simple fil photo. Il y a un an, une crèche britannique avait suscité l'intérêt des médias en installant des webcams, auxquelles les parents avaient accès. Un accès cependant limité en temps, pour éviter les parents trop angoissés et rivés à leur écran.

A. G.