BFMTV

Rentrée scolaire: Blanquer assure que le protocole sanitaire sera élaboré "au cours des premiers jours de juillet"

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, à la sortie du Conseil des ministres le 13 janvier 2021

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, à la sortie du Conseil des ministres le 13 janvier 2021 - Ludovic MARIN / AFP

Le ministre de l'Éducation nationale a toutefois précisé que les ultimes arbitrages devraient être pris fin août, quelques jours avant la rentrée des élèves.

Au lendemain des annonces du Premier ministre Jean Castex, parmi lesquelles la fin du port du masque en extérieur dès ce jeudi, le gouvernement est déjà tourné vers les semaines à venir. Invité ce jeudi matin sur France Inter, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a assuré que le futur protocole sanitaire serait élaboré dans les semaines à venir afin de préparer du mieux possible la prochaine rentrée scolaire.

"Le protocole sanitaire sera élaboré au cours des premiers jours de juillet, quand on aura tout le retour d’expérience de l’année actuelle, le travail avec les autorités de santé, nous sommes très liés avec la Haute autorité de santé publique pour l’élaboration d’un tel protocole", a-t-il dévoilé.

Vers des salles de classe sans masques?

Selon lui, les premières grandes lignes devraient être dévoilées près de deux mois avant la rentrée, alors que les ultimes arbitrages devraient survenir fin août.

"On rendra publique dans la première semaine de juillet cette nouvelle donne, avec beaucoup d’éléments qui ressembleront (au protocole actuel, NDLR) par exemple sur les gestes barrières. On peut imaginer une rentrée non masquée dans les classes, je l’espère de tout cœur, ça ne veut pas dire que c’est certain et même en juillet ce ne sera pas défini, c’est fin août qu’on décidera de cela", assure-t-il encore.

En outre, le ministre a également estimé que ce protocole pourrait être appelé à évoluer au cours de l'année, et ce en fonction de la situation sanitaire dans le pays.

"Il y aura des éléments qui différeront un peu de l’année dernière, mais ce sera toujours la même logique, c’est-à-dire la définition de règles dont le curseur peut évoluer en cours d’année en fonction de l’amélioration ou l’aggravation de la situation."
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV