BFMTV

Rentrée: les parents pourront accompagner leurs enfants, mais ils devront être masqués

Des élèves et quelques parents devant une école primaire de Toulouse le 22 juin 2020.

Des élèves et quelques parents devant une école primaire de Toulouse le 22 juin 2020. - Lionel BONAVENTURE

Une nouvelle version du protocole sanitaire a été mise en ligne par le ministère de l'Éducation nationale.

C'est un document qui était très attendu par les chefs d'établissement. Le ministère de l'Éducation nationale a publié ce jeudi une nouvelle version du protocole sanitaire en vue de la rentrée scolaire, qui prend notamment en compte l'obligation du port du masque dès 11 ans, soit à partir de l'entrée au collège pour les élèves. Tous les enseignants, y compris à la maternelle, devront en revanche le porter.

Quant aux parents, ils pourront bien accompagner leurs enfants à l'école, mais à condition de porter eux aussi une protection.

"L’accès des accompagnateurs aux bâtiments scolaires n’est pas interdit", note le protocole. "Il doit néanmoins se limiter au strict nécessaire et se faire après nettoyage et désinfection des mains. Ils doivent porter un masque de protection et respecter une distanciation physique d’au moins un mètre."

Masque obligatoire en récréation au collège et lycée

Pour les collégiens et les lycéens, "le port du masque 'grand public' est obligatoire dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs", donc y compris durant les récréations, précise le document.

Sont malgré tout prévues des exceptions: "Bien entendu, le port du masque n’est pas obligatoire lorsqu’il est incompatible avec l’activité (prise de repas, nuit en internat, pratiques sportives, etc.). Dans ses situations, une attention particulière est apportée à la limitation du brassage et/ou au respect de la distanciation."

Le port du masque est toujours "à proscrire" pour les élèves de maternelle. Il n'est "pas recommandé" pour les élèves des écoles élémentaires, "mais des masques sont à disposition pour équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ de l’école".

Mathieu Dehlinger
Mathieu Dehlinger Rédacteur en chef adjoint BFMTV