BFMTV

Réforme du bac: Blanquer veut quatre épreuves finales dès 2021

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a réitéré le souhait de réduire le nombre d'épreuves finales au baccalauréat. Le reste de l'évaluation devrait se faire tout au long de l'année sous forme de contrôle continu.

Jean-Michel Blanquer s’attaque à un dossier sensible. Le ministre de l’Éducation nationale lance ce lundi la concertation sur la réforme du baccalauréat dont les premiers résultats sont attendus en février. Interrogé dans les colonnes du Parisien, il estime que cet examen emblématique "doit reprendre plus de sens".

"Les Français, à juste titre, sont d’assez fervents défenseurs de cet examen. Mais on voit bien que le bac tel qu’il existe aujourd’hui est arrivé à la fin d’une époque et qu’il faut passer à autre chose. Il faut en finir avec le bachotage", justifie Jean-Michel Blanquer.

Et dans le cadre de sa réforme, l’ancien directeur général du groupe Essec se prononce ouvertement en faveur de la réduction du nombre d’épreuves du baccalauréat. "Notre fil directeur est surtout d’aboutir à quatre matières pour les épreuves finales" de l’examen, explique-t-il. Les autres matières seraient quant à elles évaluées tout au long de l’année scolaire sous forme de contrôle continu "selon des modalités qui garantiront l’égalité des conditions de passation sur l’ensemble du territoire".

Une réforme prévue pour 2021

"Le bac doit à la fois certifier une qualité atteinte à la fin de l’enseignement secondaire, mais aussi aider à réussir par la suite. Le fait d’avoir des matières en contrôle final doit normalement permettre que chacun cultive son excellence dans un domaine donné qu’il ou elle aurait choisi", ajoute le ministre de l’Éducation nationale.

Si la concertation sur la réforme du baccalauréat débute aujourd’hui, la nouvelle formule de l'examen ne devrait pas voir le jour avant 2021. En attendant, Jean-Michel Blanquer devra faire face aux réticences de certains acteurs de l'éducation qui se sont déjà exprimés contre une telle réforme.

La réforme du baccalauréat
La réforme du baccalauréat © BFMTV

Au début du mois de novembre, Jean-Michel Blanquer a nommé son "Monsieur Bac". Il s'agit de Pierre Mathiot, un proche du ministre de l'Éducation national agrégé en sciences politiques. Il sera chargé de piloter la concertation relative à la réforme de l'examen.

P.L