BFMTV

Paris: intervention des forces de l'ordre pour mettre fin à dix tentatives de blocages de lycées

Comme d'autres établissements parisiens, le lycée Hélène Boucher a été bloqué ce mardi matin.

Comme d'autres établissements parisiens, le lycée Hélène Boucher a été bloqué ce mardi matin. - BFM Paris

Plus aucun lycée parisien n'est bloqué ce mardi après l'intervention des forces de l'ordre. Les élèves protestaient contre le nouveau protocole sanitaire jugé insuffisant.

Les blocages de lycées à Paris ce mardi matin sont désormais terminés, a indiqué l'académie de Paris à BFMTV. Les forces de l'ordre sont intervenues pour mettre fin aux tentatives de blocus qui visaient dix établissements de la capitale.

Plusieurs établissements parisiens ont été la cible de blocus mardi pour dénoncer l'absence de mesures contre l'épidémie de coronavirus.
Plusieurs établissements parisiens ont été la cible de blocus mardi pour dénoncer l'absence de mesures contre l'épidémie de coronavirus. © BFM Paris

Intervention des forces de l'ordre

Les lycées Colbert (10e arrondissement) et Sophie-Germain (4e arrondissement) ont été les derniers a être débloqués et évacués. Au lycée Germain, la proviseure a choisi de totalement fermer le lycée, après l'évacuation par les forces de l'ordre qui s'est déroulée dans le calme.

Des tensions ont néanmoins éclaté devant le lycée Colbert, comme le relate le journaliste Clément Lanot sur Twitter, donnant lieu à une "intervention très musclée" des forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

Ces déblocages sont notamment justifiés par l'impossibilité de laisser des attroupements devant les lycée en situation d'urgence attentat.

"On est tous serrés dans des salles peu ventilées"

Depuis ce mardi matin, les élèves de ces lycées protestaient contre des mesures jugées insuffisantes dans les établissements scolaires contre l'épidémie de coronavirus.

"On ne se sent pas en sécurité", dénonce au micro de BFM Paris une élève du lycée Hélène Boucher, dans le 20e arrondissement. "On est tous serrés dans des salles peu ventilées, même si on porte le masque", raconte l'adolescente qui craint des contaminations ensuite à à la maison, dans les familles.

Dès la rentrée lundi, des lycéens s'étaient plaints des conditions de leur retour à l'école, dans des images partagées sur les réseaux sociaux. De nombreuses vidéos montraient leur lycée bondée.

Sur Twitter, le collectif de professeurs Stylos Rouges a interpellé le ministre de l'éducation. "On peut avoir un vrai protocole maintenant?", ont-ils réclamé en partageant les images d'établissements combles.

Selon le ministère de l'Éducation, les écoles, collèges et lycées ont jusqu'au 9 novembre pour s'adapter et appliquer le nouveau protocole sanitaire.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions