BFMTV

Le défenseur des droits lance une enquête sur les cantines

-

- - -

Chaque année, beaucoup d’enfants sont exclus des cantines scolaires parce que leurs parents sont au chômage ou qu’ils souffrent d’allergies alimentaires. Pour mettre fin à cette injustice, le défenseur des droits Dominique Baudis, lance aujourd’hui une grande enquête.

Déjeuner à la cantine avec ses copains de classe, un avantage refusé à certains élèves par leur établissement scolaire. Les enfants qui souffrent d’une allergie alimentaire, comme l’œuf, l’arachide ou le lait en sont les principales victimes. 7% des élèves sont concernés. Autres grands exclus de la cantine : ceux dont les parents sont au chômage. Une sélection stigmatisante, pratiquée officiellement par une quarantaine de communes.

Guide des bonnes pratiques

Pour mettre fin à cette injustice, le défenseur des droits Dominique Baudis lance un questionnaire sur Internet. Parents, élus et établissements sont invités à témoigner. Objectif : recenser les problèmes et inciter les villes à mieux faire.

Il faut dire que la restauration scolaire est service public local qui n’est pas obligatoire. Dans la réalité tous les maires le font. Ils doivent alors respecter les grands principes du service public : égalité d’accès et neutralité.

Grâce à ce questionnaire, un guide des bonnes pratiques sera élaboré Pour rappeler aux maires que certaines décisions, comme exclure un enfant pour cause d’allergie peuvent les exposer à des condamnations au tribunal administratif. Concernant les menus adaptés à la pratique religieuse, les élus seront libres d’en proposer ou pas.