BFMTV

Être prof ne fait plus rêver

-

- - -

En cinq ans, le nombre de postulants au métier d'enseignant a diminué de 70%. Une véritable crise des vocations, à tel point que dans certaines matières, il y a plus de postes que de candidats. Explications.

Selon cette enquête publiée mardi par le SNES (syndicat d'enseignants du second degré), les concours d'entrée à l'éducation nationale ne font plus le plein de candidats, loin de là. En 2004, ils étaient 92.039. En 2011, ils n'étaient plus que 27.923. Soit une chute de 70%.

6 fois moins de candidats au CAPES de Maths

Au CAPES de Mathématiques par exemple, les postulants sont 6 fois moins nombreux cette année qu'ils ne l'étaient en 1997. Autre exemple: il y a dix ans, l'Education nationale n'offrait au mieux qu'une chance sur quatre, selon les matières, de décrocher un poste. Aujourd'hui, en Lettres modernes, ils bénéficient désormais d'une chance sur deux.

Plus de postes à pourvoir que de candidats

Dans certains cas, on peine même à recruter. En Lettres classiques, 170 postes seront pourvoir sur l'ensemble de la France pour la prochaine rentrée scolaire. Or il n'y a eu cette année que 92 candidats admissibles au concours. Il manquera donc 78 enseignants dans cette discipline en septembre.