BFMTV

Des lycéens bordelais veulent rejoindre le siège de Charlie Hebdo à pied

Des élèves du lycée Michel de Montaigne à Bordeaux sont à l'origine de cette marche.

Des élèves du lycée Michel de Montaigne à Bordeaux sont à l'origine de cette marche. - Google Street View

Ces lycéens invitent tous ceux qui le souhaitent à les rejoindre pour leur marche "pour la liberté d'expression". Partis mardi matin, ils vont parcourir les 600 kilomètres qui les séparent du siège de Charlie Hebdo.

Ils sont une quinzaine, et sont prêts à parcourir 600 kilomètres à pied en hommage à la liberté d'expression. Des élèves du Lycée Montaigne de Bordeaux et d'autres lycéens de Bayonne sont partis ce mardi matin à pied du Sud-Ouest avec l'intention de rallier à pied le siège parisien de Charlie Hebdo. Leur "marche de l'unité" est un hommage aux victimes des attentats des derniers jours.

"C'est une marche pour la liberté d'expression, valeur fondamentale de la République française, pour lutter contre les amalgames", résume Zelda, 17 ans, l'une des élèves à l'origine de cette initiative qui vise à promouvoir le "vivre ensemble" en marchant "à la rencontre des gens".

Un "noyau dur" d'une quinzaine de jeunes, de Bordeaux et de Bayonne, a l'intention d'effectuer l'intégralité de la marche mais les participants invitent tous ceux qui le souhaitent à les rejoindre le long du parcours, même pour quelques kilomètres seulement.

Arrivée prévue le 23 janvier

Dix étapes distantes d'une soixantaine de kilomètres sont prévues et "toutes les mairies des dix communes étapes ont accepté sans hésiter de nous héberger et de nous nourrir gratuitement pour la nuit", souligne Zelda.

La première halte se fera mardi soir à Montendre, en Charente-Maritime, avec hébergement dans un gymnase et un dîner préparé par les habitants. L'arrivée à Paris est prévue le 23 janvier, si les lycéens parviennent à tenir le rythme:

"600 km en dix jours, ça va être dur, mais on est super motivés", lance la jeune fille.

La marche bénéficie du soutien logistique et financier du syndicat lycéen Fidl.

A. D. avec AFP