BFMTV

Déconfinement: les coulisses de la photo d'enfants jouant à distance dans une cour d'école

L'image montre des enfants d'une école maternelle de Tourcoing, assis par terre dans des carrés dessinés au sol afin de maintenir une distanciation physique avec leurs camarades.

C'est un cliché qui a fait réagir sur les réseaux sociaux. L'image a été immortalisée mardi dans une école maternelle de Tourcoing, par Lionel Top, correspondant de BFMTV à Lille, alors que des élèves revenaient à l'école après deux mois de confinement.

Sur la photo, on peut voit des enfants assis par terre dans une cour de récréation. Autour d'eux, un marquage au sol représente un carré, destiné à permettre de respecter la distanciation physique nécessaire pour se prémunir d'une contamination au Covid-19.

"Une ambiance étrange"

Sur notre antenne ce mercredi matin, le reporter auteur de la photographie est revenu sur les coulisses de ce cliché, prise en marge d'un reportage. 

Les enfants "l'ont vécu, pour être tout à fait honnête, beaucoup mieux que nous", raconte Lionel Top. "Les enseignants ont cherché à faire respecter cette distanciation sociale. Les enfants étaient à l'intérieur de leur carré dès qu'ils sortaient de la classe, pour y jouer, pour y sauter. Sur la photo, les enfants sont assis mais quand on est repassés dix minutes après, on voyait l'institutrice et les assistantes maternelles en train de les occuper en train de sauter, de rire, de jouer tous ensemble, mais depuis leur carré."

"C'est une ambiance étrange qui nous a marqués, nous les adultes, mais qui a beaucoup moins atteint les enfants. Ils avaient quatre ans sur la photo", détaille le journaliste.

Un "crève-coeur"

Sur Twitter, plusieurs utilisateurs se sont émus de ce cliché. C'est un "crève-coeur" pour l'une, "inimaginable", "épouvantable", pour d'autres.

Ce marquage au sol est une initiative de l'école, et non pas une consigne nationale. Et pour Lionel Top, "il ne faut surtout pas viser l'équipe enseignante. (...) Une institutrice qui était à côté de moi au moment où je faisais la photo me disait à quel point ça lui faisait mal au coeur parce que l'école même est un lieu de socialisation, de contacts entre enfants, et de les voir dans ces carrés nous faisait mal au coeur. (...) Cette instit' avait tout aussi mal au coeur que nous si ce n'est beaucoup plus", ajoute-t-il.
"Ils apprennent à vivre ensemble mais différemment", a-t-il également estimé sur Twitter.
Julien Mielcarek avec Clarisse Martin