BFMTV

Cyber-harcèlement: l'initiative originale d'un professeur de 4e

Page d'accueil de la plateforme Facebook

Page d'accueil de la plateforme Facebook - Loïc Venance - AFP

Il a préféré illustrer son cours sur le cyber-harcèlement par l'exemple. Un professeur de français a décidé de se livrer à une expérience sur les réseaux sociaux afin de montrer à ses élèves de 4e le danger qu'ils peuvent représenter. Un succès.

C'est une expérience originale à laquelle s'est livré un professeur de Français. Stéphane Fantini, un enseignant d'un collège de Grenoble, a souhaité prouver à ses élèves de 4e combien les réseaux sociaux peuvent être puissants. Et leur faire comprendre les dangers que ces derniers peuvent représenter.

"Jusqu'où peut aller une photo sur les réseaux sociaux"

À la veille des vacances de la Toussaint, il leur a demandé de le prendre en photo. Cette dernière a été postée sur une page Facebook créée pour l'occasion, intitulée "Enjoy les réseaux sociaux".

Sur l'image, il apparaît dans sa classe, devant son tableau blanc, brandissant une affiche qui explique sa démarche. "J'aimerais montrer à mes élèves jusqu'où peut aller une photo sur les réseaux sociaux, est-il inscrit. But: faire utiliser ces derniers de manière éthique et responsable." Et invite les internautes à commenter sa publication en indiquant leur ville d'origine.

"Je suis submergé de messages"

En quarante-huit heures, c'est un véritable succès. La publication a fait le tour de la France, de la Haute-Savoie à Bretagne, et a même traversé les frontières, jusqu'en Malaisie, au Burkina Faso et aux Maldives. Dépassé par l'emballement qu'a suscité son post, le professeur a réagi deux jours plus tard.

"Je suis submergé de messages: cette expérience fonctionne au-delà de mes espérances", a-t-il publié, affirmant avoir enregistré plus de 4,5 millions de clics sur son message. La publication a été vue près de 250.000 fois et partagée à plus de 240.000 reprises.

"Et dire que cette expérience part de cours sur le harcèlement scolaire et notamment le cyber-harcèlement: c'est édifiant! précise-t-il. Cette expérience est d'ores et déjà un succès, et j'espère qu'elle sera retentissante dans l'esprit de mes élèves. Il est difficile de sensibiliser les jeunes aux dérapages possibles des nouvelles technologies, sans leur faire une morale contreproductive. Espérons que cette expérience aidera un peu."

"Très bonne initiative", "manière concrète d'étudier un phénomène, bravo au professeur", ont salué des internautes, se prenant au jeu et indiquant la ville où ils habitent. Stéphane Fantini souhaite tirer de cette expérimentation une analyse, qui sera également diffusée sur les réseaux sociaux, pouvant servir à des fins pédagogiques. Mais compte bien, avant tout, faire le bilan de cette expérience à la rentrée le 3 novembre avec ses élèves.

Céline Hussonnois-Alaya