BFMTV

Baccalauréat: à 3 semaines des épreuves, réviser sur Youtube ou dans un monastère?

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Frédérick Florin-AFP

Il reste sept jours aux élèves de terminale pour se préparer aux épreuves du baccalauréat qui commencent le 15 juin. Pour de nombreux futurs bacheliers, les vidéos sur internet sont un outil de révision indispensable.

Alors que les épreuves du baccalauréat commencent le 15 juin, les futurs bacheliers ont encore 7 jours pour réviser. Pour cela, de plus en plus de lycéens choisissent un nouveau mode de préparation: les vidéos sur internet. C'est le cas de Sunny, en classe de terminale au lycée Victor Hugo dans le 3e arrondissement de Paris. Elle prépare ses épreuves devant des clips réalisés par des vidéastes amateurs.

"Ils n'ont pas cette formation de professeur mais ils peuvent peut-être, par leur énergie et leur influence, nous amener à nous intéresser plus à ce sujet et nous amener à nous motiver", assure la jeune fille rencontrée par BFMTV.

Des vidéos qui s'adressent aux lycéens

Pour préparer son épreuve de philosophie, elle a choisi la chaîne de Cyrus North. Ce passionné poste régulièrement des vidéos sur Youtube. Il compte d'ailleurs plus de 230.000 abonnés sur cette plateforme. L'une de ses dernières vidéos s'adresse spécifiquement aux futurs bacheliers.

"C'est marrant parce que c'est un retour que j'ai plus dans la rue qui est: 'merci, tu m'as aidé pour le bac'. Je leur dis que ce n'est pas grâce à moi, que c'est grâce à eux, j'ai juste fait un outil", indique Cyrus North toujours sur notre antenne.

"Les aiguiller sur du contenu intéressant"

Un outil que Martin, en terminale au lycée Honoré de Balzac dans le 17e arrondissement de la capitale, a également choisi d'utiliser. En plus de ses livres de cours, ce lycéen révise également son bac en regardant des vidéos. Idéal, assure-t-il, pour préparer efficacement les épreuves:

"Il y en a plein qui disent qu'ils ont compris en cinq minutes ce qu'ils n'avaient pas compris en un an de cours par exemple", explique-t-il sur notre antenne.

Pour les enseignants, Youtube est devenu un outil de révision incontournable mais à condition de bien l'utiliser.

"Il faut prendre en compte la réalité des pratiques des jeunes. Au lieu de vouloir aller contre et de leur dire que c'est mal, il faut plutôt les aiguiller sur du contenu qui nous paraît intéressant", estime Stéphanie de Vanssay, spécialiste du numérique pour le syndicat d'enseignants SE-Unsa, pour BFMTV.

"Dédramatiser pour certains élèves angoissés"

Les jeunes "regardent beaucoup les vidéos sur le bac sur YouTube, c'est une génération avec d'autres outils", constate également Valérie Marty, à la fédération de parents Peep.

"C'est utile car ça permet de dédramatiser pour certains élèves extrêmement angoissés."

YouTube fait partie des réseaux "incontournables" pour toucher les lycéens et beaucoup d'ados l'utilisent "directement comme moteur de recherche", précise Julien Tartaglia, directeur des Bons profs. Sa chaîne propose de courtes vidéos gratuites avec publicité, balayant le programme des séries générales. Les services sont payants: réponses aux questions, programme de révisions... Entre mi-avril et mi-mai, la chaîne a totalisé 3,3 millions de vues (2,2 millions à la même période en 2016).

Réviser dans un monastère

D'autres élèves de terminale ont préféré aller réviser dans un monastère. Les moines à l'Abbaye de Lérins, situé sur l'île de Saint-Honorat, au large de Cannes, accueille les lycéens. Les élèves travaillent sur leur confiance en eux à travers des ateliers avec les moines pour gérer le stress lié au baccalauréat.

Sur l'île pas de télévision, ni de téléphone portable. Concentrés, les lycéens comme Martin révisent six heures par jour, loin des tentations de la vie quotidienne:

"J’ai du mal à réviser chez moi parce qu’il y a beaucoup de distractions avec les amis et le téléphone. Sur cette île, on se sent un peu isolé du monde, on se motive plus à travailler." 

Quelle que soit la méthode, il leur reste trois semaines pour se préparer avant le début des épreuves. Avec la première, la philosophie, le 15 juin.

C.H.A. avec Jules Chiapello