BFMTV

Bac 2013: M-1 avant la nouvelle formule issue de la réforme du lycée

650.000 lycéens vont passer le bac cette année et expérimenter les nouveautés des épreuves.

650.000 lycéens vont passer le bac cette année et expérimenter les nouveautés des épreuves. - -

Les élèves de terminale sont sur la dernière ligne droite avant les épreuves écrites du baccalauréat 2013. La première mouture issue de la réforme du lycée de 2010 arrive avec de nouvelles disciplines et des changements dans les épreuves.

Le compte-à-rebours est lancé. Dans un mois jour pour jour, le 17 juin prochain, 650.000 lycéens commenceront les épreuves du bac avec la philosophie. La réforme du lycée, lancée en 2010, devrait montrer ses effets pour la première fois cette année.

Instaurée sous le gouvernement Fillon en 2010, cette réforme a débuté avec les élèves de secondes. Élèves qui, trois ans plus tard, sont la génération test pour le baccalauréat nouvelle formule.

La réforme avait pour objectif de mieux préparer les élèves à l’enseignement supérieur en leur proposant des cours plus spécialisants et de mieux les coacher par la mise en place d’un accompagnement personnalisé.

Les changements, c'est dans un mois

Filière scientifique (S) – L’épreuve d’Histoire-Géographie fait désormais parties des épreuves anticipées en fin d’année de première. Une épreuve orale pour les langues vivantes un et deux vient s’ajouter à l’épreuve écrite.

Une nouvelle discipline de spécialité scientifique, Informatique et sciences du numérique, fait son apparition. Coefficient 2, la matière est évaluée par un oral de 20 minutes, organisé en cours d’année.

Filière littéraire (L) – Le coefficient de l’épreuve d’Histoire Géographie passe de 5 à 4 et des oraux viennent s’ajouter aux épreuves écrites de langues vivantes. Une nouvelle épreuve, intitulée "Littérature étrangère en langue étrangère", est sanctionnée d’un oral de 10 minutes, coefficient 1.

Filière économique et sociale (ES) – Ajout d’une évaluation orale en cours d’année en langues vivantes un et deux et suppression de la LV1 ou de la LV2 de complément comme épreuve spécialité possible.

Le bac 2013 stresse aussi les profs

Si le bac est une période stressante pour les élèves, elle l’est tout autant pour les professeurs qui espèrent que leurs enseignements tout au long de l’année n’auront pas été vains.

Mais cette année, la pression est forte. Les modifications dans certaines disciplines, les changements d’épreuves et de contenus ont déstabilisé et inquiété les enseignants.

Depuis janvier, ils se disent perdus, mal informés sur la marche à suivre par le ministère et les académies. Le plus grand flou concerne les langues vivantes auxquelles on ajoute cette année des épreuves orales que les professeurs doivent mettre au point.

Enseignants et lycéens se plaignent également du manque de "sujets zéro": des sortes de tests pour les nouvelles épreuves. Un moyen pour les élèves de se familiariser avec ce qui les attend dans un mois et pour les professeurs de préparer au mieux leurs cours.

La réforme "a été mise en place au pas de charge. Quand on l'a appliquée en seconde, on ne connaissait même pas les programmes de terminale", déplore Valérie Sipahimalani, professeur au lycée Jules-Ferry à Paris et responsable du syndicat Snes-FSU.

Il faudra attendre les résultats du bac le 5 juillet, et la poursuite des élèves en études supérieurs, pour savoir si la réforme a vraiment payée. L’année dernière, le taux de réussite était de 84,5%.

Alizée Golfier avec AFP