BFMTV

Allègement ou contrôle continu: à quoi ressemblera le bac 2020?

Epreuves du baccalauréat dans un lycée de Strasbourg, en juin 2019

Epreuves du baccalauréat dans un lycée de Strasbourg, en juin 2019 - FREDERICK FLORIN / AFP

Le ministre de l'Education nationale devrait annoncer "dans la seconde moitié de la semaine prochaine" les nouvelles modalités des épreuves du baccalauréat.

"Oui le bac doit avoir lieu", assurait Jean-Michel Blanquer sur notre antenne mercredi. Si une annulation des épreuves n'est pas envisagée par le ministre de l'Education nationale, ce dernier planche sur "des aménagements", rendus incontournables par le confinement forcé des 700.000 lycéens français depuis l'annonce de la fermeture de tous les établissements scolaires le 16 mars dernier.

Plusieurs scénarios sont actuellement discutés avec les organisations syndicales et les associations de parents d'élèves. Objectif: trouver une solution "consensuelle" qui sera annoncée "dans la seconde moitié de la semaine prochaine", a indiqué le ministre vendredi sur TF1.

Du contrôle continu pour remplacer certaines épreuves

Parmi les options envisagées, un simple report de l'examen, initialement prévu du 17 au 24 juin, à la fin du mois, dans le cas où les cours pourraient reprendre le 4 mai. Mais comme l'évolution de l'épidémie est difficile à prévoir, le scénario privilégié serait toutefois l'introduction d'une dose de contrôle continu. 

"On aurait plus de temps pour avoir des semaines de cours en juin, qui rattraperaient celles que nous perdons actuellement", estime Jean-Michel Blanquer.

L'idée serait de ne conserver que quelques épreuves finales, comme la philosophie, à l'écrit ou à l'oral comme le suggèrent plusieurs syndicats d'enseignants. Reste à déterminer quels bulletins seront pris en compte, et quels coefficients seront appliqués.

Le bac de français également aménagé

D'après les informations du Journal du Dimanche, l'examen de français pour les élèves de Première pourrait être allégé, avec 16 textes à étudier contre 20 initialement. Quant aux épreuves communes de contrôle continu comptant pour le bac 2021, le ministre pourrait décider de les décaler, voire même de les annuler.

Mélanie Rostagnat