BFMTV

Écoles, cinémas, sports collectifs... Ce qui change à partir de ce lundi 22 juin

En plus du retour des élèves en école primaire et au collège, ce lundi marque l'entrée en vigueur d'une série d'allègements des restictions imposées aux Français.

Lors de son allocution tenue dimanche passé, Emmanuel Macron avait annoncé une série d'allégements, alors que la France poursuit peu à peu son déconfinement. Si, depuis le début de semaine passée, l'ensemble du territoire métropolitain est désormais classé vert, ce lundi 22 juin marque également un grand nombre de nouveautés. À commencer par le très attendu, et discuté, retour des écoliers en cours.

• Les crèches, écoles et collèges rouvrent à tous

Tous les écoliers et collégiens sont appelés à regagner les salles de classes ce lundi. En fonction des écoles, cela représentera huit ou neuf jours de classe avant les congés estivaux. Ce retour à la normale est possible grâce à l'allègement du protocole sanitaire, qui encadrait jusqu'à présent de façon très stricte les établissements.

Désormais, il n'y aura plus de règles de distanciation physique en maternelle. En élémentaire, une distance d'un mètre entre les élèves est simplement recommandée. Et au collège, quand elle n'est pas possible, les élèves devront porter un masque.

Le gouvernement a appellé les parents à avoir "confiance" dans l'institution et espère que le plus d'élèves possible répondront à l'appel. Pour autant, cette décision suscité l'inquiétude parmi les syndicats, qui assurent que ces allégements n'empêcheront pas des "difficultés d'accueil dans certains endroits."

Cette réouverture plus massive concerne également les crèches.

• Les cinémas reprennent leur activité

Autre nouveauté ce jour, la réouverture annoncée des salles de cinéma et des casinos en France. Certaines salles, comme le cinéma Les 5 Caumartin à Paris, ont programmé des séances dès 00h01. 120 spectateurs y ont eu droit à un accueil VIP et à du popcorn gratuit.

"Il n'y a pas de mot pour décrire ce que l'on ressent! Ça fait 99 jours qu'on vous attend", a lancé aux spectateurs Louis Merle", directeur de l'établissement.

Le réalisateur et les acteurs ont d'ailleurs accueilli en personne les spectateurs dans deux salles à guichets fermés, en respectant la distanciation et les gestes barrière.

Du côté du groupe mk2 qui compte 200 écrans dont 68 à Paris, on attend les premiers spectateurs dès 9h40 ce lundi, comme dans le réseau UGC et la plupart des cinémas français.

Au mK2 Bibliothèque, à Paris, des "minions" en peluche taille humaine, célèbres personnages de "Moi, moche et méchant", occuperont les places laissées vacantes pour respecter la consignes sanitaires: "Une image symbolique et un clin d'oeil ludique à la distanciation", estime Nathanael Karmitz, directeur général du groupe.

• La pratique des sports collectifs est autorisée

En ce qui concerne la pratique du sport, là aussi plusieurs changements sont attendus. Pour la pratique de haut niveau, le ministère des Sports a annoncé que la reprise des entraînements, avec contacts, était désormais possible.

Pour les sports de loisirs, la pratique des sports collectifs est de nouveau autorisée à partir de ce lundi, à l'exception des sports de combat, pour lesquels "une nouvelle décision sera prise lors d’une prochaine phase de déconfinement". À l'heure actuelle, "la pratique de ces disciplines de corps à corps n’est pas possible sous leur forme codifiée et doit continuer de prendre la forme d’une pratique alternative", souligne le ministère dans un communiqué.

Hormis à Mayotte et en Guyane, où le virus circule de façon très active, les équipements sportifs couverts ou en plein air pourront rouvrir au public "dès lors que leurs gestionnaires ou propriétaires y sont prêts." En ce qui concerne les stades, ils seront de nouveau accessibles à partir du 11 juillet, dans la limite d'une jauge de 5000 personnes. La situation pourrait être réévaluée dans les semaines à venir.

• L'accès aux territoires d'outre-mer est facilité

Si depuis maintenant plusieurs jours il est plus aisé pour les Français de voyager, notamment en Europe, l'accès aux territoires d'outre-mer restait plus fermé qu'ailleurs.

Jusqu'à présent, une expérimentation d'allègement des restrictions a été lancée en Guadeloupe, à la Martinique, à La Réunion, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Les voyageurs sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant leur vol un test de détection du Covid-19. Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l'avion, et doivent effectuer une septaine à l'arrivée, suivi d'un nouveau test RT-PCR. Si ce deuxième test est négatif, la quarantaine est allégée.

Cette expérimentation pourra désormais être étendue aux autres territoires d'outre-mer et il n'y aura plus besoin d'avoir "un motif impérieux" pour s'y rendre. À la fin de l'état d'urgence sanitaire, il n'y aura plus de périodes de "quatorzaines" ou de "septaines" imposées à l'arrivée, mais il faudra toujours se soumettre en juillet et en août à un test obligatoire de détection du Covid-19.

Cette évolution du protocole sanitaire a été décidée lors du Conseil de défense et de sécurité nationale de jeudi, "au vu de l'évolution favorable de l'épidémie de Covid-19 en outre-mer", précise le ministère des Outre-Mer dans un communiqué. Elle concerne tous les territoires d'Outre-mer, à l'exception des collectivités du Pacifique, qui sont autonomes en matière de santé. 

Pour autant, la situation reste tendue dans certains territoires. "L'hypothèse d'un reconfinement" de la Guyane devra être réexaminée si les signes d'une accélération de l'épidémie de coronavirus se confirment, a prévenu Matignon dimanche, en annonçant un renforcement des capacités sanitaires sur ce territoire français voisin du Brésil.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV