BFMTV

Dieudonné et Carlos, témoins du mariage de deux détenus

L'humoriste Dieudonné, connu pour ses prises de position polémiques, était le témoin de ce mariage singulier avec le terroriste Carlos.

L'humoriste Dieudonné, connu pour ses prises de position polémiques, était le témoin de ce mariage singulier avec le terroriste Carlos. - -

Ce mercredi, Alfredo Stranieri et Germain Gaiffe - deux tueurs condamnés à la perpétuité - se sont dit "oui" en présence de leurs témoins, l'humoriste Dieudonné et le terroriste Carlos. Le maire de Poissy officiait en personne.

C’est un mariage presque trop singulier pour être vrai. Et pourtant, il a eu lieu ce mercredi, à 10h30, à la maison centrale de Poissy. C’est en effet en prison, où ils sont détenus, qu’Alfredo Stranieri et Germain Gaiffe se sont dit "oui".

Outre leur lieu de résidence, les jeunes mariés ont en commun un lourd passé criminel. Stranieri est un tueur en série qui rencontrait ses victimes en publiant des petites annonces avant de de les tuer pour s’approprier leurs biens. Quant à l’élu de son coeur, il a été condamné à trente ans de réclusion criminelle pour avoir tué et démembré un homme.

Un quatuor très médiatique

Un mariage homosexuel derrière les barreaux entre deux assassins est un évènement en soi. Mais la surprise ne s’arrête pas là: les mariés ont choisi pour témoins l’humoriste Dieudonné et le terroriste Carlos, condamné le 26 juin dernier en appel à la réclusion criminelle à perpétuité pour quatre attentats commis en France il y a trente ans.

Dieudonné - qui avait pourtant qualifié le mariage homosexuel de "complot sioniste" - a fait son entrée en robe blanche avant d’être prié de l’enlever par un gardien de prison. Car le mariage a été célébré dans les règles de l’art par Frédérik Bernard en personne, le maire de Poissy. "Je l'assume (...) sans aucune inclinaison à lier l'exercice de mes responsabilités publiques, ni à une quelconque communication tapageuse, ni à une recherche d'audience inconvenante à l'égard du caractère intime de cette cérémonie", a-t-il affirmé à l'AFP.

Les deux hommes sont coutumiers des coups d’éclat médiatiques. En mars 2011, ils ont comparu devant la justice pour avoir revendiqué la paternité de Zohra Dati, la fille de l’ex-ministre Rachida Dati.