BFMTV

Reconfinement en Île-de-France: un maire d'Essonne autorise les commerces à rester ouverts

Le maire de Yerres a pris un arrêté pour maintenir les commerces ouverts pendant le reconfinement dans sa commune (photo d'illustration)

Le maire de Yerres a pris un arrêté pour maintenir les commerces ouverts pendant le reconfinement dans sa commune (photo d'illustration) - Clemens Bilan-AFP

L'an dernier, le maire de Yerres avait déjà pris une mesure similaire, annulée ensuite par la justice. Il dénonce aujourd'hui une décision incompréhensible.

Le maire de Yerres a annoncé vendredi à l'AFP avoir autorisé les commerces de proximité à rester ouverts, bravant ainsi les nouvelles restrictions annoncées jeudi pour un mois par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Dans 16 départements, dont ceux de l'Ile-de-France, le gouvernement a autorisé les librairies, disquaires et coiffeurs à rester ouverts comme d'autres commerces considérés comme "essentiels", mais les autres devront fermer dès ce week-end.

La préfecture envisage un recours

Pour Olivier Clodong, maire (sans étiquette) de Yerres, commune de 30.000 habitants située à 20 kilomètres au sud-est de Paris, cette distinction est "totalement incompréhensible". "Pourquoi attraperait-on plus le Covid chez le marchand de chaussures que chez le libraire ?", s'interroge-t-il.

L'élu a rappelé avoir déjà pris un arrêté similaire l'an dernier lorsque les grandes surfaces avaient été autorisées à rester ouvertes alors que les petits commerces avaient dû fermer, mais que cette décision avait été annulée par la justice.

Sollicitée par l'AFP vendredi, la préfecture de l'Essonne a indiqué envisager un recours auprès du tribunal administratif.

Sur Twitter, l'ancien maire de Yerres et député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) s'est dit "fier" de la décision de son successeur.

B.R. avec AFP