BFMTV
Société

Couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans dans un village du Nord

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

Des feux tricolores avaient été vandalisés et des passants insultés durant les vacances. Pour éviter que ces incivilités ne se reproduisent, le maire d'un petit village du Nord, près de Cambrai, a pris un arrêté pour imposer un couvre-feu aux mineurs de moins de 16 ans.

Le maire d'un petit village du Nord a pris un arrêté pour imposer un couvre-feu aux mineurs de moins de 16 ans non accompagnés, rapporte La Voix du Nord. À l'origine de cette initiative qui peut paraître surprenante: une série d'incivilités commises durant les dernières vacances scolaires. Des feux tricolores ont été dégradés et des passants insultés.

"L'objectif est d'abord de protéger les mineurs qui n'ont rien à faire dans les rues la nuit, s'est justifié la municipalité pour le quotidien régional. De protéger ensuite la population et sensibiliser les parents." 

"Les parents ont été mis devant leurs responsabilités"

Cet arrêté interdit la circulation et le regroupement de mineurs, de 22 heures à 6 heures "sans être accompagné d'un membre de sa famille". Un second arrêté a également été pris pour proscrire la consommation de boissons alcoolisées, tous les jours de 21 heures à 6 heures, dans les espaces publics.

Si les auteurs de ces dégradations ont été identifiés -un petit groupe d'adolescents de la commune- le maire d'Escaudœuvres, en périphérie de Cambrai, ne souhaite pas que ces incidents se reproduisent. 

"La reprise des cours et les mesures municipales ont rétabli l'ordre public (...) Les parents ont été mis devant leurs responsabilités. Les jeunes mineurs savent ce qui les attend si ces violences se renouvellent", a assuré l'élu.

Une initiative similaire à Colombes

Ce n'est pas la première fois qu'une telle mesure est prise. Au mois d'octobre, à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, le maire a instauré un couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans dès le début des vacances scolaires à partir de 22 heures. Ce couvre-feu, qui s'applique les soirs des vacances et le week-end jusqu'à la fin de l'année scolaire, concerne les quartiers classés en zone de sécurité prioritaire.

Nicole Goueta, la maire LR, avait expliqué sa décision.

"Nous avons été assailli par les habitants du quartier. En nous disant: "On est complètement délaissé, vous ne vous occupez plus de nous. Nous on ne peut plus vivre comme ça, avec les jeunes qui jouent jusqu'à 2 heures du matin au ballon dans la rue. Ne nous laissez pas tomber, faites quelque chose." À la suite de ça j'ai dit "on va essayer de s'occuper de vous". Donc on a pris cette décision exécutoire jusqu'au 30 juin 2017. Et nous verrons ce que nous ferons pour les vacances d'été."

Céline Hussonnois-Alaya