BFMTV

Courchevel: quel statut pour les travailleurs saisonniers?

L'immeuble a été intégralement détruit par le feu

L'immeuble a été intégralement détruit par le feu - Fanny Hardy - AFP

Les victimes du drame de Courchevel étaient des travailleurs saisonniers, parfois logés dans des conditions insalubres.

Au lendemain du violent incendie qui a provoqué la mort de deux personnes et fait 25 blessés au cœur de la station de ski huppée de Courchevel, en Savoie, la question du logement des travailleurs saisonniers se pose.

Selon le maire de la ville Philippe Mugnier, le bâtiment recevait habituellement les travailleurs employés par un groupe à la tête de plusieurs hôtels et restaurants haut de gamme de la station. En décembre dernier, un permis avait été délivré par la mairie en vue d'une réhabilitation de l'immeuble, qui avait longtemps été fermé jusqu'à ce que le propriétaire du groupe hôtelier "y installe ses équipes". 

"C'est vraiment insalubre. Les patrons négligent le logement des saisonniers, ne s'en occupent pas. On n'est pas logé dans les conditions qu'il faut alors qu'on est là pour eux, on travaille pour eux" explique l'un de ces saisonniers, hébergé dans un bâtiment voisin, interrogé par Europe 1

Les modalités strictes du logement saisonnier

En France, on estime à 50.000 le nombre de travailleurs saisonniers, en hiver comme en été, souligne une étude de France Stratégie publiée en juillet 2016. Et le logement est une question majeure pour ces derniers, en particulier en période de fort afflux touristique, qui conduit, comme le précise l'Anil (Agence Nationale pour l'Information sur le Logement) certains d'entre eux "à recourir à des solutions de logement peu satisfaisantes voire dangereuses."

Pourtant, l'accès à un logement pour les saisonniers est étroitement encadré. Ainsi, la surface d'un local affecté à l'hébergement est habitable "si elle est d’au moins 6 m2 et 15m3 par personne" souligne la loi Montagne du 9 janvier 1985

De plus, il est expressément stipulé que le propriétaire des lieux doit assurer au locataire "un usage paisible du logement" et surtout, ce dernier doit entretenir et réparer ledit logement en cas de travaux importants. Pourtant, dans le cas de Courchevel, nombreux sont les témoignages à présenter une situation bien différente.

Projet de réhabilitation à Courchevel

Comme l'explique de nouveau le maire de Courchevel Philippe Mugnier, le quartier où le sinistre s'est déclenché faisait depuis des années l'objet d'un projet de réhabilitation, sans réelle avancée. Le dernier contrôle du bâtiment incendié "devait certainement dater" précise de son côté le sous-préfet d'Albertville Frédéric Loiseau, dans des propos repris par Le Point,

Une enquête de gendarmerie a été ouverte afin de comprendre les circonstances du drame. 

Hugo Septier