BFMTV

Coupe du monde: sur Twitter, des femmes dénoncent de nombreuses agressions sexuelles dans les rues

-

- - Eric FEFERBERG / AFP

Plusieurs femmes ont raconté avoir été agressées sexuellement alors qu'elles étaient sorties célébrer la victoire de la France en Coupe du Monde.

"On va uniquement garder le positif de cette journée en oubliant le gars qui a essayé de m'embrasser de force." Les témoignages se multiplient sur Twitter ce lundi, dénonçant des agressions sexuelles dimanche soir, alors que les Français étaient dans les rues pour célébrer la victoire de leur pays lors de la Coupe du monde de football.

"Je vous laisser observer la soirée horrible que la délicatesse masculine a fait passer à beaucoup trop de femmes hier soir", écrit Kateya, une internaute qui a décidé de compiler plusieurs plaintes circulant sur le réseau social.

"ll m'a embrassé de force"

"Donc là y'a un mec alcoolisé qui vient me foutre la main au cul tout en essayant de m'embrasser de force. Je le repousse, il me prend par le cou en me disant 'c'est la victoire qu'est ce que tu attends'", relate l'une d'entre elle dans un témoignage anonymisé.

"Hier, juste après la victoire de la France, je me suis fait agresser par un supporter dans la rue. Il m'a embrassé de force mettant sa langue dans ma bouche alors que je le repoussais violemment, me touchait les seins et a touché mon entrejambe pendant que je me débattais en pleurant", raconte une autre. Et d'ajouter: "Il y avait des centaines de personnes et tout le monde a vu, ils ont ri et certains se sont approchés en riant et criant 'on est les champions'".

Le harcèlement sexuel: une ombre sur le Mondial

Ce n'est pas la première fois que la Coupe du monde est entachée par une affaire d'harcèlement sexuel. Venue du Mexique pour couvrir le Mondial, la journaliste Mariana Zacarias a été victime de plusieurs agressions sexuelles notamment lorsqu'un homme a tenté de l'embrasser de force alors qu'elle se préparait à intervenir face caméra. Un incident fortement médiatisé qui fait écho à ces nombreux témoignages relayés sur internet.

Cyrielle Cabot