BFMTV

Victoire en Coupe du monde: des incidents éclatent sur les Champs-Elysées

Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont massées sur les Champs-Elysées pour célébrer la victoire des Bleus en finale de Coupe du monde.

Des dizaines de casseurs venues gâcher la fête populaire. Des incidents ont éclaté dimanche soir sur les Champs-Elysées alors que des centaines de milliers de personnes sont venues célébrer la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde. 

Un homme a été gravement blessé lors de la rixe, ayant pris un violent coup de casque dans la tête avant de s'effondrer sur la chaussée. Il a été pris immédiatement en charge par les secours et transporté à l'hôpital dans un état grave, a indiqué une source policière.

Des projectiles ont été lancées sur les vitrines de magasins et notamment du Drugstore Publicis, situés à quelques pas de la place de l'Etoile. En riposte, les policiers ont lancé des gaz lacrymogènes pour tenter de repousser les casseurs. La foule s'est alors dispersée en haut de l'avenue parisienne. La situation est restée festive en bas des Champs-Elysées vers la place de la Concorde.

Gaz lacrymogènes

Selon l'AFP, ces jeunes, pour quelques-uns encagoulés, ont fait irruption dans le magasin par son entrée située avenue Marceau, et en sont ressortis rieurs, des bouteilles de vin ou de champagne sous le bras et se filmant avec des téléphones portables. Au bout de 15 à 20 minutes, ils ont été dispersés du côté de l'avenue Marceau par de fortes doses de gaz lacrymogène tirées par les forces de l'ordre, qui se sont ensuite employées à protéger l'entrée du magasin. Peu après, une vingtaine de jeunes sont rentrés dans le café du Drugstore côté Champs-Elysées cette fois, suscitant une nouvelle salve de gaz lacrymogène.

Peu avant minuit, décision a été prise par les forces de l'ordre de faire évacuer la plus belle avenue du monde par les CRS, et leurs véhicules équipés de canons à eau.

Les forces de l'ordre sont massivement mobilisées ce dimanche alors que 4.000 policiers et gendarmes sont déployés depuis l'après-midi autour de la fan zone sur le Champ-de-Mars. Lors de la célébration de la demie-finale victorieuse face à la Belgique, des incidents avaient également éclaté à Paris. Sept personnes avaient été interpellées pour des délits mineurs comme des jets de projectiles.

Des incidents en région, un mort à Annecy

Des incidents ont également éclaté dimanche soir dans le centre-ville de Lyon. Un groupe de supporters est monté en début de soirée sur un camion anti-intrusion situé à un angle de la place Bellecour où 20.000 personnes sont venues regarder le match. Les forces de l'ordre ont chargé en direction d'une centaine de jeunes, essuyant des jets de projectiles et tirant des grenades lacrymogènes. Ces échauffourées ont provoqué des mouvements de foule. Les incidents se sont poursuivis dans la soirée autour de la place de la République et du Pont de la Guillotière notamment, avec de la détérioration de matériel urbain.

Ailleurs, quelques incidents sont à dénombrer. Un conducteur d'une trentaine d'années s'est tué en s'encastrant dans un platane après avoir percuté deux voitures à l'arrêt à Saint-Félix, dans l'Oise, alors qu'il fêtait la victoire des Bleus en finale du Mondial. Un homme de 50 ans a trouvé la mort en sautant dans un canal à Annecy, en Haute-Savoie. Il est mort après être tombé sur la nuque, selon Le Dauphiné Libéré. A Nancy, un homme s'est grièvement blessé en tombant du toit d'une camionnette pour célébrer la victoire de l'équipe de France, rapporte L'Est Républicain.

A Rouen, en Seine-Maritime, à Nantes, en Loire-Atlantique, à Menton, dans les Alpes-Maritimes ou à Toul, en Meurthe-et-Moselle, les policiers ont essuyé des jets de projectiles.

J.C.