BFMTV

Coronavirus: les soignants se sentent aimés par les Français mais délaissés par l'Etat, selon un sondage 

Des soignants dans un hôpital à Tours le 31 mars dernier.

Des soignants dans un hôpital à Tours le 31 mars dernier. - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Selon un sondage Odoxa-MNH (Mutuelle nationale des hospitaliers) pour franceinfo et le Figaro Santé, 96% des Français ont une bonne opinion du personnel soignant en général et des infirmières en particulier.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France, des photos des soignants épuisés après des heures et des heures à s'occuper des malades et de nombreux témoignages circulent sur les réseaux sociaux. Ce travail acharné a entraîné un fort sentiment de reconnaissance de la part des Français. En témoignent les applaudissements en leur honneur chaque soir, à 20 heures. 

Selon un sondage Odoxa-MNH (Mutuelle nationale des hospitaliers) pour franceinfo et le Figaro Santé, 96% des Français ont une bonne opinion du personnel soignant en général et des infirmières en particulier. 90% des personnes interrogées considèrent ainsi les soignants comme des personnes "compétentes, courageuses, bienveillantes, passionnées".

76% du personnel soignant se sent aimé 

97% des Français affirment faire confiance au personnel hospitalier dans la lutte contre le coronavirus. En revanche, 64% ne font pas confiance au gouvernement pour gérer cette crise sanitaire. Selon l'enquête, 76% considèrent que l'État a failli à limiter au maximum la propagation de l'épidémie, une critique que partage le personnel soignant (81%), également interrogé par Odoxa.

Fort de cette reconnaissance des Français, 76% du personnel soignant se sent aimé par la population, toujours selon les chiffres révélés par France info. Le même pourcentage estime cependant ne pas avoir été soutenu par l'État, notamment sur des questions de moyens et de matériel mis à disposition.

Plus de 80% des Français interrogés semblent en accord avec ce constat. Ils estiment que les infirmiers et infirmières ne sont pas bien rémunérés et protégés alors qu'ils exercent un métier éprouvant. Le gouvernement a annoncé ces derniers jours le versement d'une prime de 1500 euros pour les personnels soignants des services qui ont accueilli des malades du Covid-19 et qui exercent dans les départements les plus touchés, 500 euros pour les autres.

Cyrielle Cabot