BFMTV

Confinement: le ministère de l'Intérieur assure que les contrôles vont devenir "beaucoup plus stricts"

La porte-parole du ministère de l’Intérieur a appelé à "éviter tout relâchement", rappelant que "le déconfinement n'est pas encore à l'ordre du jour".

Pour le ministère de l'Intérieur, l'heure n'est pas au "relâchement". Interrogée sur BFMTV, Camille Chaize, porte-parole de Beauvau, a assuré que "les contrôles de police et de gendarmerie vont être beaucoup plus stricts". "Le déconfinement n'est pas encore à l'ordre du jour", a-t-elle rappelé.

"On doit ça à nos soignants qui se battent pour nous", a affirmé Camille Chaize. "Il faut éviter ce relâchement, cette envie qu'on aurait de sortir, avec le beau temps, les vacances et les fêtes religieuses qui se profilent", a-t-elle expliqué. "Le confinement reste la règle et les sorties des dérogations à limiter à une fois par jour maximum."

La nouvelle attestation de sortie disponible sur smartphone doit justement permettre d'éviter les fraudes. Le policier ou le gendarme qui la contrôlera verra à la fois l'heure de la sortie déclarée sur l’honneur et celle de la validation du formulaire, a expliqué la gendarmerie à BFMTV. Si l'on génère une attestation antidatée à la vue d'un membre des forces de l'ordre, ce dernier pourra donc voir que vous êtes sorti après l’heure déclarée sans votre attestation.

>> Coronavirus: suivez les dernières informations dans notre direct

1,4 millions de contrôles depuis vendredi

Avant même l'annonce de ces contrôles plus strictes, 1,4 millions de contrôles ont été réalisés depuis ce vendredi pour 67.000 contraventions dressées. Mais "globalement les Français ont bien compris les règles et les respectent beaucoup", a affirmé Camille Chaize. "Il faut qu'ils continuent à les appliquer avec civisme et responsabilité."

En ce premier weekend de vacances scolaires, il n'y a ainsi pas eu de départ massif des habitants d'Occitanie et d'Île-de-France, alors que les élèves de la zone C sont en congés.

"On a accru considérablement les contrôles sur les axes routiers, autoroutiers et les péages dans les zones touristiques, et nous n'avons pas vu ce que l'on redoutait, c’est-à-dire des départ massifs en vacances", a-t-elle affirmé. 

Ce weekend, de nombreuses images ont en revanche circulé montrant la population dans les parcs, notamment à Paris. Face à ces séquences, la porte-parole s'est montrée compréhensive.

"Les enfants de temps en temps ont aussi besoin de sortir et c'est pour cela qu'il y a cette promenade qui est possible et l'activité sportive près de chez soi qui peut être réalisée", a-t-elle avancé. A condition de ne pas dépasser une sortie d'une heure et de rester à moins d'un kilomètre de chez soi.
Camille Sarazin