BFMTV

CARTE - Où vont les migrants évacués de la "jungle" Calais?

A bord de plusieurs cars, près de 2.318 migrants ont quitté le bidonville de Calais ce lundi. Ils vont être répartis dans 450 centres d’accueil, sur la quasi-totalité du territoire.

Ce mardi matin doit continuer l’opération de démantèlement du plus grand bidonville de France. Déjà plus 2.300 migrants ont été évacués de la "jungle" de Calais, au soir du premier jour de l'opération. Si le gouvernement a communiqué précisément le déroulement de cette grande transhumance, il est plus difficile de connaître la destination exacte de ces derniers.

Selon le site officiel de l’opération, les migrants évacués sont orientés vers 450 centres d’accueil et d’orientation (CAO) présents sur l’ensemble du territoire métropolitain, hors Ile-de-France et Corse. Sur ce même site, le ministère de l’Intérieur donne le nombre de CAO par région et une approximation du nombre de places par région (moins de 1.000 ou plus de 1.000). On apprend ainsi que l’Occitanie compte 71 CAO et peut accueillir plus de 1.000 migrants, en tout. En revanche, le gouvernement ne communique pas sur la répartition par département, par commune ou par hébergement.

Pour connaître plus précisément la répartition des migrants, il faut se tourner vers d’autres sources. La presse quotidienne régionale a cherché à estimer plus précisément la position des centres proches de son lectorat. C’est le cas de Breizh Info en Bretagne, qui a établi sa propre liste des hébergements bretons. Les médias et le gouvernement ont également publié régulièrement des articles évoquant l’ouverture de tel ou tel établissement. A partir de ces sources et de leurs propres relais internes, l’association La Cimade a mis en ligne une carte bien plus précise de la capacité locale d'accueil des habitants de la "jungle".

La répartition de la capacité d’accueil des migrants en France

Cliquez sur la loupe et recherchez une commune/un département pour naviguer dans la carte.

Cette carte comptabilise 7.585 places d’hébergement en France, mais n’a pas de valeur officielle. La question du déplacement des migrants vivant dans la "jungle" de Calais a donné lieu à l'ouverture de nombreux CAO sur tout le territoire et également à la réouverture de certains établissements fermés. 

Emeline Gaube