Un prêtre-exorciste philippin, en 2011. (photo d'illustration)
 

Après 20 ans d'activité, le père Max de Wasseige, exorciste du diocèse de Besançon, passe la main. Rencontré par l'Est Républicain, il a raconté certains des cas les plus extrêmes qu'il a pu soigner.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
Votre réponse
Postez un commentaire