BFMTV
Société

Ascenseurs, digicodes... Ces équipements du quotidien qui pourraient être à l'arrêt en cas de coupure

Le gouvernement a prévenu que des coupures de courant ponctuelles pourraient être déclenchées cet hiver en cas de tension sur le réseau. De nombreux appareils du quotidien seraient à l'arrêt.

Le gouvernement l'a confirmé, des coupures de courant sont envisagées cet hiver au cas où le réseau électrique serait sous tension. Ces arrêts temporaires, locaux et planifiés à l'avance ne doivent pas bouleverser le quotidien des Français. Il faudra malgré tout être prudent car de nombreux appareils seront impactés.

· Ascenseurs à l'arrêt

Attention notamment si vous êtes adepte des ascenseurs. Pendant les périodes de coupures de courant, ces appareils électriques seront logiquement à l'arrêt. Mieux vaudra donc éviter de les emprunter au risque de rester bloqué. D'autant qu'il sera difficile pour les secours d'intervenir.

Si vous habitez dans un immeuble équipé d'un digicode ou d'un badge d'accès, le service ne fonctionnera pas. Ce qui ne signifie pas pour autant que vous serez bloqués à l'extérieur, l'électricité servant uniquement à maintenir la porte fermée. La majorité des portes disposent par ailleurs d'un système d'ouverture manuel alternatif, en général un loquet, permettant de pouvoir évacuer même en cas de coupure de courant. Il devrait donc être possible d'entrer et de sortir librement du bâtiment, selon notre journaliste Lisa Hadef.

· Paiements, retraits d'argent...

Pour ce qui est de faire des courses alimentaires, les supermarchés devraient rester ouverts s'ils disposent d'un groupe électrogène, mais certains petits commerces pourraient fermer.

Le paiement par carte bleue, dont le module est électrique, ne sera en revanche pas possible. Mieux vaut donc avoir quelques espèces de côté, d'autant que les distributeurs de billets de banque risquent d'être également à l'arrêt.

"En cas de coupure d’électricité sectorisée pendant une durée déterminée, les clients pourront accéder aux espèces dans un autre lieu à proximité", précise cependant la Fédération bancaire française au Parisien.

· Les transports en commun perturbés

Du côté des transports, le trafic sera lui aussi fortement impacté. Si les trains ne risquent pas de coupure, car ils sont alimentés par un réseau indépendant, l'alimentation des gares, des passages à niveau ou des signalisations pourrait être touchée.

Pour éviter tout risque que des passagers soient bloqués pendant deux heures en pleine voie par défaut de signalisation, les autorités devraient jouer la prudence. "En cas de coupure, la circulation des trains sera suspendue", précise ainsi une source gouvernementale.

Du côté des transports en commun, la circulation sera variable. Certains réseaux pourraient être interrompus temporairement s'ils ne disposent pas de "la capacité effective à faire circuler sur l’intégralité de leur parcours, pendant des horaires de délestage, des trains de banlieue, des métros ou des tramways".

Le métro parisien ne sera pas concerné puisqu'il dispose de "son propre réseau d'électricité", selon le porte-parole du gouvernement Olivier Véran sur BFMTV vendredi.

· Certains feux tricolores coupés

Si vous prenez la route, mieux vaudra être prudent. Les feux tricolores pourraient être éteints dans certaines régions. "Ça dépend(ra) des endroits", avance simplement Olivier Véran.

Dans le cas où la signalisation routière serait suspendue, il faudra alors s'en remettre aux consignes de conduite de base: priorité à droite et priorité aux piétons. Les préfets sont également appelés à recommander aux Français de limiter leurs déplacements.

Les barrières de péage, alimentées de façon autonome, devraient en revanche fonctionner normalement. Mais attention de bien faire son plein, les stations-service ne pourront en effet plus délivrer de carburant, à moins de disposer d'un groupe électrogène de secours.

· 40% d'usagers prioritaires

Malgré ces perturbations, de nombreux services continueront à fonctionner malgré les coupures. Certaines personnes, considérées comme des usagers prioritaires, bénéficieront de passe-droits. Ils représentent 40% de la population totale.

Ce sera notamment le cas de malades hospitalisés à domicile, de certains établissements comme les hôpitaux ou des installations de défense nationale. Même chose pour les personnes raccordées à ces réseaux prioritaires, qui vivent par exemple à côté d'un hôpital. La Corse, raccordée au réseau électrique italien, n'est pas non plus concernée.

Juliette Desmonceaux