BFMTV

Arnaques à la location: quand les vacances tournent au cauchemar

La moitié des Français utilisent Internet pour réserver leur logement de vacances. Mais gare aux arnaques qui pullulent sur le web et qui pourraient finir par gâcher vos moments de détente.

Stéfan L'Hermitte avait trouvé l'endroit idéal pour ses congés: une très belle villa en Grèce. Quatre chambres, une terrasse avec vue sur la mer. Un coin de paradis à louer 2.500 euros pour quelques jours, qu'il a trouvé sur un site référencé en Angleterre. Mais le rêve s'est vite transformé en cauchemar quand il s'est aperçu qu'il s'agissait en réalité d'une arnaque, alors même que le contrat indiquait le vrai nom du propriétaire.

"En fait ce Marco Bellaci existait réellement, mais son adresse ainsi que sa maison avaient été piratées par des escrocs qui louaient la maison à la chaîne à plein de gens. Et on n'était pas les seuls à avoir été arnaqués", raconte Stéfan.

Des réseaux organisés

Une seule annonce peut faire des dizaines de victimes. A Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales, 110 touristes ont cru louer un logement dans la résidence avec piscine Les Soleillades. Une annonce promettait un deux-pièces pour 500 euros la semaine, soit 20% de moins que le prix moyen, un bon plan. Mais une fois arrivées dans ce qui devait être leur lieu de villégiature, les victimes ont trouvé porte close.

"Il y avait déjà une dizaine de personnes qui avaient le même contrat que nous. Une personne s'est retournée quand je suis arrivé, je me suis approchée d'elle. Elle s'est retournée et a dit 'si vous avez ce contrat-là, c'est une arnaque'. C'était le même contrat que nous", se souvient Laurence Manteigueiro après sa mésaventure.

Souvent, la supercherie est si habilement préparée que les clients ne la découvrent qu'une fois sur place. Derrière ces fausses annonces plus vraies que nature, se trouvent des réseaux organisés, "situés pour la plupart dans des pays africains", indique Pierre Penalba, chef du groupe de lutte contre la cybercriminalité. Il décrit des "bandes qui font ça toute la journée", composées notamment "de techniciens, de gens qui rédigent des annonces parce que ça leur rapporte énormément".

Dans le cas d'Argelès, l'annonce frauduleuse a rapporté 16.000 euros aux escrocs.

Marie-Caroline Meijer avec Perrine Baglan, Antoine Corver et Julie Papet