BFMTV

Agnès Buzyn rappelle les consignes à appliquer lors d'une canicule

Agnès Buzyn à l'Elysée le 27 avril 2018.

Agnès Buzyn à l'Elysée le 27 avril 2018. - Eric Feferberg - AFP

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a rappelé ce lundi les différentes consignes à appliquer en cas de fortes températures, comme éviter de réaliser une activité sportive trop intense.

Un nouvel épisode caniculaire s'abat sur la France à partir de ce lundi, amenant 21 départements à être déjà placés en vigilance orange canicule depuis 6h. Si la vague de chaleur devrait durer moins longtemps que la précédente en juin, elle touchera cette fois l'ensemble des régions des l'Hexagone, y compris celles au nord de la Loire. 

Face à la forte hausse des températures, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a voulu adresser, ce lundi, des consignes "à tout le monde" mais en particulier "aux personnes bien portantes", qui "ne se sentent pas concernées par les fortes chaleurs" et adoptent parfois un comportement dangereux. 

Malaises et hydrocutions

La première des recommandations est d'éviter d'effectuer une activité sportive intense. "Lorsque la température dépasse la température corporelle, l'effort que doit fournir le coeur pour rafraîchir le corps est très intense et si on rajoute un effort sportif, un risque d'hyperthermie ou de crise cardiaque existe", a expliqué l'ancienne hématologue lors d'une conférence de presse. 

Autre consigne, "que beaucoup de personnes ne suivent pas", a remarqué Agnès Buzyn: "ne pas plonger dans des cours d'eau ou des piscines sans se mouiller préalablement le corps, ce qui pourrait sinon conduire à des malaises, des noyades ou des hydrocutions". La ministre rappelle également qu'il "ne faut laisser aucun enfant dans une voiture". 

Peu de passages aux urgences prévus

Agnès Buzyn a indiqué qu'il y avait eu moins de 3% de passages aux urgences en raison de la canicule, lors de la première vague de chaleur. Une situation qui ne devrait pas évoluer lors de ce nouvel épisode.

"A partir du moment où les Français commencent à bien connaître les consignes, nous ne devrions pas avoir un afflux massif de personnes, notamment aussi parce que l'épisode de canicule devrait être de courte durée. Normalement, c'est l'accumulation de la chaleur au cours des journées de canicule qui aboutit à une augmentation des passages aux urgences. Quand les épisodes caniculaires sont courts nous sommes moins inquiets". 
Clément Boutin