BFMTV

Affaire des corps donnés à la science à Paris: un syndicat saisit l'ordre des médecins

L'université Paris-Descartes (photo d'illustration)

L'université Paris-Descartes (photo d'illustration) - Google maps

C'est "un scandale immense qui va à l'opposé du sens d'être médecin", a affirmé le président de l'Union française pour une médecine libre sur BFMTV, après les révélations de L'Express sur la gestion du Centre de don des corps à la science de Paris-Descartes.

L'Union française pour une médecine a annoncé ce jeudi sur BFMTV avoir "saisi l'ordre des médecins", après les révélations de L'Express sur les conditions dans lesquelles étaient entreposés les corps donnés à la science au sein de l'Université Paris-Descartes. Il a estimé que la communauté médicale est "salie par cette affaire".

L'enquête de l'hebdomadaire, publiée ce mardi, évoque des pratiques "indécentes" et contraires à "toute règle éthique", selon le magazine. Certaines dépouilles étaient "putréfiées, rongées par les souris, à tel point que certaines ont dû être incinérées sans avoir pu être disséquées" selon le magazine.

"On est glacés d'effroi", se désole Jérôme Marty sur BFMTV. "Cet article révèle un scandale immense qui va à l'opposé du sens-même d'être médecin", poursuit-il. "Ce manque de respect au défunt et au corps bafoue directement plusieurs articles de notre code de déontologie. Quand on est médecin on ne peut pas accepter cela."

Faire parler les responsables "devant la justice"

Jérôme Marty a mis en avant "l'article 2 du Code de déontologie" des médecins, dans lequel "il est dit que le respect dû à la personne ne cesse pas après la mort". "Cela veut dire que les gens qui se sont rendus coupable de cela ont oublié cet article du Code de déontologie", a-t-il martelé.

"Face à de telles révélations", l'Union française pour une médecine libre a décidé de saisir "l'ordre des médecins en lui demandant s'il pouvait agir", annonce son président au micro de BFMTV. Le syndicat souhaite ainsi que "les responsables puissent parler non pas sur un plateau mais devant la justice", détaille Jérôme Marty. 

Le Centre du don a fait l'objet d'une fermeture administrative immédiate. L'Université Paris-Descartes "tient à présenter ses excuses aux familles sur cette situation" selon un communiqué. Elle a également indiqué la création d'un numéro, le 01 42 86 20 48, pour répondre à toutes les questions des familles de donneurs.

Alexandra Jaegy